Cet article date de plus de huit ans.

Le Burundi en fusion : 3 morts dans des affrontements

La capitale du Burundi a été le théâtre de nouveaux affrontements vendredi. Des milliers de manifestants ont bravé les violences de la police à Bujumbura pour protester contre le projet de troisième mandat du président sortant, Pierre Nkurunziza. Le bilan humain est lourd : 3 personnes ont perdu la vie au cours de la journée.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (© Maxppp)

Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets de grenades vendredi soir dans la capitale burundaise Bujumbura, agitée depuis quatre semaines par la contestation populaire contre un troisième mandat du président, Pierre Nkurunziza.

Au terme d'une journée marquée par une manifestation de plusieurs milliers de personnes dans le quartier périphérique de Cibitoke, et de nouveaux affrontements avec les policiers, deux grenades ont été jetées par des inconnus en plein centre-ville.

3 morts et une quarantaine de blessés

Elles ont explosé à proximité de l'ancien marché central, au milieu de la foule et de vendeuses de fruits et légumes installées à même le trottoir. Peu après l'attaque vers 19H00, deux corps étaient allongés côte à côte, recouverts de pagnes, et gisant au milieu de flaques de sang. Au total, trois personnes ont été tuées, d'après la police et une quarantaine blessées, selon un bilan établi par l'AFP.

Le Burundi en fusion. Le reportage de David Thomson.
Le Burundi est en pleine tourmente politique, alors que Bujumbura connaît depuis fin avril un vaste mouvement de contestation populaire contre le président Pierre Nkurunziza, qui est candidat à un troisième mandat à l'élection présidentielle du 26 juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.