Cet article date de plus de neuf ans.

L'annonce de la mort du colonel Kadhafi par le CNT a suscité de multiples réactions.

La France, le Royaume-Uni, l"Union européenne ont notamment évoqué jeudi le début d"une nouvelle ère en Libye. Tour d"horizon des réactions internationales.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Des scènes de liesse ont été constatées à Tripoli après l'annonce de la capture et de la mort de Kadhafi. (MARCO LONGARI/AFP)

La France, le Royaume-Uni, l"Union européenne ont notamment évoqué jeudi le début d"une nouvelle ère en Libye. Tour d"horizon des réactions internationales.

La France: en visite à New Delhi, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé a déclaré jeudi que « c"est le début d'une nouvelle ère, le début de la démocratie et de la reconstruction en Libye ». Nicolas Sarkozy a pour sa part déclaré dans un communiqué que "la disparition de Mouammar Kadhafi est une étape majeure dans la lutte menée depuis plus de huit mois par le peuple libyen pour se libérer du régime dictatorial et violent qui lui a été imposé pendant plus de quarante ans. Une nouvelle page s'ouvre pour le peuple libyen, celle de la réconciliation dans l'unité et la liberté", ajoute le chef de l'Etat français, qui avait pris la tête de la coalition internationale qui a soutenu militairement les insurgés anti-Kadhafi.

Le Royaume-Uni : le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré jeudi que "c'est un jour où il faut se souvenir des victimes de Kadhafi" en se disant "fier du rôle joué" par son pays dans la chute du "brutal dictateur". S'exprimant sur le perron du 10 Downing Street après la confirmation par le Conseil national de transition libyen de la mort de Kadhafi, le Premier ministre a notamment évoqué les victimes de l'attentat de Lockerbie qui avait fait 270 morts en 1988, et les "nombreuses" victimes libyennes du régime. Selon lui, la nouvelle de la mort de Kadhafi "renforce les chances pour les Libyens de se construire un avenir fort et démocratique".

L"Europe : le président de l'UE Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont salué jeudi "la fin d'une ère de despotisme et de répression" en Libye après l'annonce par les autorités transitoires de la mort du leader déchu Mouammar Kadhafi. « Le décès annoncé de Mouammar Kadhafi marque la fin d'une ère de despotisme et de répression au cours de laquelle le peuple libyen a souffert pendant trop longtemps. Aujourd'hui, la Libye peut tourner une page de son histoire et embrasser un nouvel avenir démocratique », ont affirmé les deux dirigeants dans un communiqué commun. La chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton a affirmé quant à elle que "si la mort (du colonel Kadhafi) est confirmée, cela clôt une période tragique durant des années dans la vie des Libyens".

L"Italie : "La guerre est finie" en Libye, a affirmé jeudi le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi. "C'est un grand pas en avant", a commenté quant à lui le ministre des Affaires étrangères Franco Frattini, soulignant que la mort du leader libyen "a été une opération du CNT et de personne d'autre". "L'Italie a eu rôle de soutien. Sur le terrain, nos services de renseignements ont toujours été présents, pas de façon opérationnelle mais en soutien de l'activité du CNT", a précisé le ministre.

Le Vatican : Dans un communiqué officiel, le Saint-Siège a estimé qu'"avec la mort de Kadhafi se termine la phase trop longue et tragique de la lutte sanglante pour abattre un régime dur et d'oppression".

L"ONU : Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est réjoui jeudi de l'annonce de la mort du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, y voyant "une transition historique pour la Libye. A l'évidence, ce jour marque une transition historique pour la Libye ", a-t-il dit, ajoutant cependant: "le chemin à parcourir pour la Libye et son peuple va être difficile et rempli de défis".

La Russie : le président russe Dmitri Medvedev a estimé jeudi qu'il revenait au peuple libyen de décider du sort du dirigeant déchu Mouammar Kadhafi.

Les Etats-Unis : "Aujourd'hui, le gouvernement de Libye a annoncé la mort de Mouammar Kadhafi. Cela marque la fin d'un chapitre long et douloureux pour les habitants de Libye qui ont désormais une chance de pouvoir déterminer leur propre destin dans une Libye nouvelle et démocratique", a déclaré le président américain Barack Obama lors d'une courte allocution dans la roseraie de la Maison Blanche.

L'Espagne : L'annonce de la mort du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, met "un point final à une période triste pour le peuple libyen", a affirmé jeudi le ministère espagnol des Affaires étrangères, répétant que les "responsables de la répression" devront être jugés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.