Italie : les concessions de plages privées amenées à disparaître ?

Publié Mis à jour
Italie : les concessions de plages privées amenées à disparaître ?
France 3
Article rédigé par
L. Meney, L. Blache, F. Touitou - France 3
France Télévisions

La plupart des plages en France sont publiques, mais ce n’est pas le cas en Italie. À Vintimille, juste après la frontière, à quelques dizaines de kilomètres de Nice, une plage sur deux est privée. Une longue tradition qui pourrait rapidement changer.

À droite, la plage publique. À gauche, facilement reconnaissable avec ses transats colorés, la plage privée. Il n’est pas encore 10 heures que déjà le personnel s’affaire. Bientôt, les 140 places trouveront preneur.  À Menton (Alpes-Maritimes), les plages privées sont minoritaires, mais ont leur public. À quelques kilomètres de là, se trouve l’Italie et ses 700 km de côte, et dans la péninsule, la moitié des plages sont privées, comme à Vintimille.

La plage privée italienne, symbole fort de l’Italie

Un père de famille italien apprécie le confort de l’endroit, il a ses habitudes ici. "Avec les enfants c’est plus pratique, et puis il y a le service. C’est vrai qu’on se sent plus tranquille", dit-il. Dian Luca possède cette plage depuis 28 ans. Tous les six ans, sa concession est renouvelée presque automatiquement. Pour lui, la plage privée italienne est un symbole fort de l’Italie, puisque certaines plages datent de 1800. Mais les concessions de plages privées, renouvelées quasiment à vie, pourraient disparaître. Bruxelles entend en effet mettre de l’ordre au niveau européen, à compter de janvier 2024.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.