Quatre Palestiniens tués en deux jours dans des heurts avec l'armée israélienne en Cisjordanie occupée

Trois d'entre eux ont été tués entre mercredi soir et jeudi soir lors d'opérations de l'armée israélienne dans ce territoire, occupé depuis 1967 par l'Etat hébreu. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les funérailles d'un Palestinien tué lors d'un raid des forces israéliennes, à Bethléem, le 2 juin 2022. (WISAM HASHLAMOUN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Quatre Palestiniens ont été tués en deux jours, mercredi 1er et jeudi 2 juin, dans des incidents en Cisjordanie occupée. Trois d'entre eux ont été tués entre mercredi soir et jeudi soir lors d'opérations de l'armée israélienne dans ce territoire, occupé depuis 1967 par l'Etat hébreu. 

Jeudi soir, Odeh Mohammed Odeh, 17 ans, qui avait été blessé par une balle de l'armée israélienne dans le village d'Al-Madia, dans le secteur de Ramallah, est mort des suites de ses blessures, selon le ministère palestinien de la Santé. L'armée israélienne a affirmé sur Twitter avoir tiré en direction de suspects ayant jeté des bouteilles incendiaires en direction de soldats. 

Plus tôt dans la journée, un Palestinien de 29 ans, Ayman Muhaisen a été tué par les forces de sécurité israéliennes dans un camp de réfugiés près de Bethléem, a annoncé le ministère palestinien de la Santé. Selon l'armée israélienne, des soldats qui opéraient dans le camp pour arrêter un Palestinien "suspecté d'activités terroristes" ont été la cible de jets d'"engins explosifs et de blocs de pierres". Ils ont répliqué en tirant à balles réelles.

Les autorités palestiniennes accusent Israël d'être à l'origine de l'"escalade" des tensions

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'armée israélienne a détruit à Yabad, dans le nord de la Cisjordanie, la maison de la famille de l'auteur de l'attentat qui avait fait cinq morts dans la ville de Bnei Brak, en Israël, fin mars. Lors de cette opération, de "violentes émeutes ont éclaté" et les soldats, visés par des cocktails Molotov et des tirs, ont répondu et tiré à balles réelles, selon l'armée. Six Palestiniens ont été blessés et l'un d'entre eux, Bilal Awad Kabha, a succombé à ses blessures à l'hôpital, a précisé le ministère palestinien de la Santé.

Enfin, une quatrième personne a été abattue mercredi matin. Selon l'armée israélienne, cette Palestinienne s'était approchée avec un couteau d'un soldat, près du camp de réfugiés palestiniens d'Al Aroub, dans le sud de la Cisjordanie.

Au cours des dernières semaines, après une série d'attaques en Israël, dont certaines ont été perpétrées par des Palestiniens, l'armée israélienne a multiplié les opérations en Cisjordanie. Le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Rudeineh, a accusé Israël d'être à l'origine de "l'escalade récente" des tensions et a appelé les Etats-Unis à faire pression sur les Israéliens pour mettre fin à ces opérations "qui risquent d'entraîner toute la région dans la violence".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Israël

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.