Cet article date de plus de sept ans.

Irak : une troisième frappe aérienne française contre les terroristes de l'EI

Deux pick-up des islamistes de Daech ont été détruits dimanche par deux Rafale français, selon le ministère de la Défense. Qui parle d'une "mission d'appui des troupes irakiennes au sol".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Deux Rafale ont participé aux frappes en Irak, hier © Ministère de la Défense)

Une mission d'appui des troupes irakiennes au sol, c'est ainsi que le ministère de la Défense définit les frappes aériennes d'hier, en Irak. Peu de résultats vraiment concluants... "Deux Rafale français ont détruit deux pick-up du groupe terroriste Daech" , précise le communiqué.

Par souci de transparence, on apprend donc que, "au cours d'une mission de reconnaissance armée dans la région de Tikrit, à 200 km au nord de Bagdad, des objectifs mobiles ont été transmis en vol aux équipages. Après leur identification et la confirmation de leur caractère hostile par les pilotes des Rafale, ils ont été traités par trois bombes guidées laser GBU 12. Les chasseurs français, équipés de pod de désignation Damocles, ont porté leurs frappes entre 12h15 et 13h15 (heure de Paris)."  Et puisque tous les détails comptent, ou presque, "Durant ce vol d'environ huit heures, les deux Rafale ont été ravitaillés à cinq reprises par les avions alliés américains et australiens engagés sur zone" .

Selon le ministère, "cette frappe s'inscrit dans le cadre de l'appui de la coalition à l'offensive des forces armées irakiennes dans la région de Baiji-Tikrit" . Combien sont-ils, les Français engagés dans la coalition ? Depuis le renforcement du dispositif, le 5 octobre, il y a neuf Rafale, un avion de ravitaillement C135 et un avion de patrouille maritome Atlantique 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.