Cet article date de plus de huit ans.

Record d'enlèvements de femmes en Inde

Une véritable plaie, un des scandales de l’Inde moderne. En 2012, 38.000 femmes et jeunes filles ont été enlevées, un chiffre en hausse de 15% par rapport à l’année précédente. But de l'opération: les marier de force ou les prostituer. Parfois, elles deviennent esclaves, employées de maison. New Delhi est devenue la plaque tournante du système.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
En Inde, en 2012, 38.000 femmes et enfants ont été enlevés. (AFP/Raveendran)

Il y a quatorze millions de personnes asservies en Inde, selon l’ONG Walk Free. Souvent des jeunes femmes, employées comme bonnes à tout faire. Bien sûr, elles ne sont pas rémunérées. Et les coups pleuvent, comme l’a expliqué à l’Agence France Presse une jeune femme de 18 ans. Coups de ceinture, de balai et même de chaine, distribués par la femme chez qui elle travaillait, dans les beaux quartiers de Delhi.

Ces jeunes femmes ont un itinéraire commun. Elles ont été enlevées dans une région pauvre et conduites à Delhi, plaque tournante du trafic d’êtres humains. Certaines sont mariées de force, envoyées dans les régions du nord où il y a moins de femmes que d’hommes.

Certaines ONG, pour expliquer cette progression incessante des enlèvements, mettent en avant la progression économique du pays. Il y a  plus de riches et donc plus d’employeurs potentiels.
Potentiels, peu regardants, et sans scrupules.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.