Grèce : la mer envahie par le plastique

La Grèce entre en guerre contre le plastique. Pour sauver le tourisme dont dépend son économie, le gouvernement a promis d'interdire les produits plastiques à usage unique. Toute une mentalité qu'il faut changer.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les eaux aux infinies variations de bleu font les délices des touristes. Avec ses 15 000 km de côtes et de plages, la Grèce offre une palette de paysages uniques en Méditerranée. Mais sous les eaux cristallines, le spectacle est tout autre. Des sacs plastiques par milliers s'accrochent aux roches et forment des coraux artificiels. Georgios est l'un des derniers petits pêcheurs de l'île de Salamina, à une heure d'Athènes. Il y a encore quelques années, ils étaient près d'une centaine à exploiter ces eaux très poissonneuses. Ils ne sont plus qu'une quinzaine aujourd'hui.

Chaque Grec produit 70 kg de déchets plastiques par an

"C'est difficile. Je ferai mieux de vendre des petits pains aux touristes sur les ferry-boats plutôt que de pêcher. Je gagnerai bien plus", explique-t-il. Car le poisson se fait rare. Le plus souvent, Georgios ne remonte que du plastique de ses filets. "Personnellement, je ne pêche plus que ça". Une mer asphyxiée par les déchets. Chaque Grec produit 70 kg de déchets plastiques par an, soit 20% de plus qu'un Français.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Une bouteille de plastique abandonnée au fond de la Méditerranée, dans le parc naturel de Port-Cros.
Une bouteille de plastique abandonnée au fond de la Méditerranée, dans le parc naturel de Port-Cros. (BORIS HORVAT / AFP)