Soupçons de corruption au Parlement européen : la détention des eurodéputés Eva Kaili et Marc Tarabella est prolongée

Les deux élus sont soupçonnés de corruption au profit du Qatar et du Maroc.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'eurodéputée grecque Eva Kaili au Parlement européen. (ERIC VIDAL / PARLEMENT EUROPEEN / AFP)

La justice belge a prolongé une nouvelle fois, vendredi 3 mars, la détention provisoire d'Eva Kaili et de Marc Tarabella, deux élus du Parlement européen soupçonnés de corruption au profit du Qatar et du Maroc. "La détention préventive de ces deux suspects a été prolongée respectivement de deux et un mois", a annoncé le parquet fédéral belge.

Eva Kaili, incarcérée depuis trois mois, et Marc Tarabella, inculpé et écroué le 11 février, nient tous deux les accusations. Ils avaient fait appel de leur maintien en détention décidé le 16 février. L'avocat de Marc Tarabella a réaffirmé vendredi que son client était "innocent". "Il n'a rien à se reprocher et n'a jamais reçu d'argent ou de cadeaux en échange de ses opinions", a-t-il insisté.

Dans cette enquête, trois personnes, dont Eva Kaili et de Marc Tarabella, sont en détention provisoire en Belgique. Elles sont soupçonnées d'avoir intercédé en faveur de puissances étrangères dans les décisions du Parlement européen depuis plusieurs années, moyennant des versements d'argent. Un ancien eurodéputé, Pier Antonio Panzeri, est également détenu en Belgique. Enfin, un quatrième suspect, l'eurodéputé italien Andrea Cozzolino, a été arrêté puis assigné en résidence le 11 février en Italie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.