Un sommet de bonnes intentions pour l'Italie, l'Allemagne et la France

Le mini-sommet qui s'est déroulé ce matin à Strasbourg entre l'Allemagne, l'Italie et la France a surtout permis aux dirigeants des trois pays de parler d'une même voix. Des propositions communes devraient toutefois être annoncées dans les jours à venir.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le sujet du jour était une nouvelle fois la crise de la zone euro. Ce mini-sommet qui rassemblait autour de la table l'Allemagne, l'Italie et la France n'avait pas pour mission de déboucher sur de grandes décisions. Il s'agissait avant tout de montrer qu'il est possible de parler d'une même voix afin de rassurer les marchés alors que la crise bat toujours son plein.

Toutefois, à l'issue de la réunion, le président français Nicolas Sarkozy a annoncé que Paris et Berlin allaient faire dans les prochains jours "des propositions communes pour modifier les traités européens afin d'améliorer la gouvernance de la zone euro".

Le nouveau chef du gouvernement italien, Mario Monti a tenu lui à rassurer en expliquant vouloir ramener son budget à l'équilibre en 2013 alors qu'il avait été beaucoup plus flou sur le sujet en début de semaine.

Enfin, la chancelière allemande, Angela Merkel a rappelé son opposition à la création "d'euro-obligations " ainsi qu'à la modification du rôle de la Banque centrale européenne, la BCE.