Cet article date de plus de huit ans.

Ukraine : les manifestants pro-russes passent à l'attaque

Deux bâtiments publics sous le contrôle d'hommes armés à Slaviansk, dans l'est russophone ukrainien, le siège de la police à Donetsk, le commissariat à Kramatorsk.... Des séparatistes pro-russes tiennent depuis quelques jours des bâtiments publics en Ukraine. Un nouveau coup de force qui va crescendo ce samedi et qui pousse le gouvernement de Kiev à se réunir dès ce soir. De son côté, Washington proteste.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Shamil Zhumatov Reuters)

La crise s'aggrave ce samedi en Ukraine. Le Président ukrainien Olexandre Tourtchinov a convoqué un conseil de sécurité ce soir à Kiev face aux attaques répétées de militants pro-russes dans plusieurs villes de l'est du pays.

Dans la soirée de samedi, Washington a réagi en demandant à Vladimir Poutine de cesser de destabiliser l'Ukraine.

La Maison blanche a par ailleurs annoncé que le vice-président américain Joe Biden se rendra à Kiev le 22 avril pour témoigner de son soutien au gouvernement ukrainien.

Des attaques toute la journée

Dans la journée, des hommes
armés se sont emparés d'un commissariat de la ville russophone de Slaviansk. Le
ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsen Avakov, l'a annoncé sur sa page
Facebook. "Des hommes armés en tenue camouflage ont pris le
commissariat de Slaviansk
", a-t-il noté, "la riposte sera très
dure parce qu'il y a une différence entre des manifestants et des terroristes
".

Des
manifestants pro-russes armés de gourdin ont pénétré dans le siège de la police
de Donetsk. Ces 200 personnes n'ont pas rencontré de résistance en entrant dans
ce bâtiment.

Enfin, à Kramatorsk, une ville de l'est du pays de 200.000 habitants, des hommes en armes ont attaqué le commissariat. Le QG de la police serait aux mains de pro-russes.

Les
occupants réclament la tenue de référendums d'auto-détermination à l'image de
ce qui s'est passé en Crimée, qui a voté le 16 mars pour son rattachement à la
Fédération de Russie.

Des séparatistes pro-russes

Dans
l'après-midi, un deuxième bâtiment de la ville est tombé entre les mains des
assaillants pro-russes. Dans un communiqué, la police de Slaviansk : "Le
même groupe armé qui s'est emparé du commissariat de district s'est emparé
du bâtiment des services de sécurité
" (SBU). La police ukrainienne
accuse les militants pro-russes d'avoir attaqué le commissariat munis de 400
armes de poing et 20 fusils automatiques.

►►► A LIRE
AUSSI |
Ukraine : un regain de tension
dans l'est du pays 

Depuis une
semaine, des séparatistes pro-russes occupent plusieurs bâtiments dans l'est
ukrainien. Le siège des services de sécurité à Louhansk et le bâtiment du
gouvernement régional de Donetsk. Vendredi, l'ultimatum lancé deux jours avant
par le ministre de l'Intérieur a pris fin, sans que les forces de sécurité
n'interviennent. Ces regains de tensions apparaissent alors que les Etats-Unis
ont annoncé vendredi la tenue d'une réunion internationale le 17 avril à
Genève

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.