Cet article date de plus de dix ans.

Norvège : l'auteur de la fusillade déclaré pénalement irresponsable

Deux experts estiment qu'Anders Behring Breivik n'était pas en possession de ses moyens lors du massacre qui a fait 77 morts en juillet. Il pourrait ne pas être jugé. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anders Behring Breivik (à gauche) quitte le tribunal d'Oslo (Norvège) le 25 juillet 2011, après avoir été entendu au sujet de sa détention provisoire. (JON-ARE BERG-JACOBSEN / AFTENPOSTEN / AFP)

Le procès de la tuerie d'Utoya pourrait ne pas avoir lieu. Les deux experts psychiatres chargés de se prononcer sur la responsabilité pénale d'Anders Behring Breivik ont estimé que l'auteur des attaques du 22 juillet en Norvège n'était pas en possession de ses moyens au moment des faits. 

Le 22 juillet, Anders Behring Breivik, ennemi autoproclamé du multiculturalisme et de l'"invasion musulmane" en Europe, avait d'abord fait exploser une bombe au pied du bureau du Premier ministre travailliste. L'attentat avait fait huit morts. Puis il s'était rendu à Utoeya, à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest d'Oslo, où, déguisé en policier, il avait ouvert le feu sur des jeunes militants du Parti travailliste pendant près d'une heure et demie, faisant 69 morts supplémentaires. Breivik avait reconnu être l'auteur des attaques.

De quoi serait-il atteint ?

Selon les experts pyschiatres, Anders Behring Breivik était "psychotique", un trouble mental qui aurait altéré son jugement en amont et au moment des attaques.

Quelles suites seront données à ces conclusions ?

Les psychiatres ont remis leur rapport mardi au tribunal d'Oslo. Ce rapport de 240 pages doit être examiné par une commission médico-légale qui devra s'assurer qu'il remplit toutes les exigences professionnelles. Le dernier mot sur la responsabilité pénale de Breivik reviendra au tribunal, qui suit généralement les recommandations des experts.

Quelles conséquences pour Breivik ?

Si le tribunal suit ces recommandations, Breivik ne peut être condamné à une peine de prison mais il peut être interné dans un établissement psychiatrique."Si la conclusion finale est que Behring Breivik était irresponsable, nous demanderons au tribunal à l'issue du procès qu'il reçoive un traitement mental obligatoire", a précisé la procureur Inga Bejer Engh, affirmant que ce traitement pourrait lui être administré "à vie"

Dans le cas contraire, il risque la peine maximale de vingt et un ans de réclusion. En outre, une forme de rétention de sûreté permet de maintenir un détenu derrière les barreaux tant qu'il est considéré comme dangereux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.