Cet article date de plus de dix ans.

Soldat tué à Londres : une chef scoute élevée en héroïne nationale

Ingrid Loyau-Kennett fait la Une de beaucoup de médias britanniques ce jeudi. Quelques minutes après le meurtre du jeune soldat britannique, la femme de 48 ans, d'origine française, est allée au-devant de l'un des meurtriers présumés pour que ses "armes soient pointées sur une seule personne".
Article rédigé par Antoine Krempf
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Twitter)

"Elle a parlé pour nous tous ", a dit le Premier
ministre britannique ce jeudi d'Ingrid Loyau-Kennett au lendemain du meurtre
d'un jeune soldat de 25 ans dans une rue de Londres
. Présente sur les lieux, elle
raconte dans les médias comment elle est allée "instinctivement " à la
rencontre des deux agresseurs présumés pour tenter de les calmer et éviter
d'autres victimes.

"Il était ébranlé, bouleversé "

Installée dans un bus, la mère de deux enfants, d'origine française, a d'abord cru
à un accident. "Il y avait un homme allongé sur le sol et une voiture de
travers. J'ai voulu lui porter secours
", raconte-t-elle notamment au Telegraph. C'est au moment où elle s'est
baissée pour prendre le pouls de la victime qu'elle a remarqué un homme qui
avait "un revolver, un couteau de boucher, une sorte de hache. Il avait du
sang partout sur les mains
".

Ingrid Loyau-Kennett décide alors d'aller lui parler pour tenter d'éviter un "autre drame " et en
attendant l'arrivée de la police. "Il m'a parlé des bombes qui tuent des
musulmans, des femmes et des enfants. Il n'était pas drogué, n'était pas
alcoolique ou saoul, il était juste ébranlé, bouleversé.
"

"Je lui ai dit : maintenant, c'est vous contre une multitude
de gens. Vous allez perdre."

C'est cette phrase qui a été saluée par le Premier ministre britannique et de nombreuses personnalités Outre-manche. Après l'avoir prononcée, Ingrid
Loyau-Kennett affirme que son bus allait repartir. "Je ne voulais pas le
rater. Et puis je me suis dit que la police allait bien finir par arriver
".

Le récit d'Ingrid Loyau-Kennett (en anglais) 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.