Procès Mediaset : la Cour de Cassation confirme la prison ferme pour Berlusconi

La Cour de cassation italienne a pris deux décision ce jeudi dans l'affaire Mediaset. Elle a confirmé la condamnation à un an de prison ferme de Silvio Berlusconi. Il n'ira cependant pas en prison en raison de son âge. Ses avocats qualifient cette sentence d'"injuste". De plus, la Cour de cassation fera rejuger en appel l'interdiction d'exercer une fonction publique pendant cinq ans dont avait écopé l'ancien chef du gouvernement. 

(Remo Casilli Reuters)

Nouvelle condamnation pour Silvio Berlusconi. Ce jeudi, la Cour de cassation italienne s'est prononcée dans l'affaire Mediaset, une affaire de fraude fiscale. Elle a confirmé la peine décidée par la cour d'appel de Milan : quatre ans de prison ferme dont trois couverts par une amnistie. Cependant, l'ex chef du gouvernement italien ne devrait pas se retrouver derrière les barreaux, en raison de son âge (76 ans).

Par ailleurs, la Cour de Cassation s'est également prononcée sur l'interdiction pour "il cavaliere" d'occuper un poste officiel. L'instance a ordonné le réexamen de cette peine qui imposait à l'homme politique de ne pas exercer de fonction publique pendant cinq ans.

L'affaire Mediaset concerne l'achat de droits de retransmission par l'empire télévisé de Silvio Berlusconi. Il aurait gonflé artificiellement le prix des droits de diffusion audiovisuels de films. L'ex chef du gouvenement italien a également été condamné à sept ans de prison dans l'affaire Rubygate, ainsi que dans un dossier concernant unscandale bancaire remontant à 2005.

Sentence "injuste" pour les avocats de Berlusconi

Enrico Letta, le chef du gouvernement italien a appelé jeudi soir à la "sérénité " et au "respect de la magistrature et de ses décisions ". "Pour le bien du pays, il est nécessaire maintenant que, y compris dans le cadre du légitime du débat interne aux forces politiques, le climat de sérénité (...) fasse prévaloir l'intérêt de l'Italie ", a écrit M. Letta dans un communiqué.

"Cette condamnation est dénuée de tout fondement" (Silvio Berlusconi)

Les avocats de Silvio Berlusconi ont quant à eux rejeter la sentence qu'ils qualifient "d'injuste ". Ils estiment qu'il y avait "des raisons et des arguments juridiques très solides pour parvenir à un acquittement complet ". Ils veulent porter l'affaire au niveau européen s'il le faut : "Nous évaluerons et nous entreprendrons toute initiative utile, y compris devant les instances européennes, pour obtenir que cette sentence injuste soit radicalement modifiée ".

Un peu plus tard, "il cavaliere" a lui même commenté la décision de la Cour de cassation dans une vidéo : "Cette condamnation est dénuée de tout fondement et me privera de ma liberté et de mes droits politiques (...) Nous devons continuer à combattre, à faire de la politique, pour réaliser toutes les réformes nécessaires, au premier rand desquelles celle de la justice ".