Parlement européen : Nigel Farage reforme un groupe europhobe

Le groupe du Britannique Nigel Farage avait été dissous la semaine dernière, après la défection d'une députée lettone. Un Polonais vient de le rallier, ce qui lui permet de refaire surface - et de couper l'herbe sous le pied de Marine Le Pen, qui comptait profiter des déboires du leader du parti UKIP.

(Nigel Farage est en bonne passe de reformer son groupe au Parlement européen © REUTERS/Luke MacGregor)

Il s'appelle Robert Jaroslaw Iwaszkiewicz. Cet eurodéputé d'extrême droite est l'avenir de Nigel Farage. Le Polonais a signé ce lundi après-midi pour rejoindre le groupe europhobe au Parlement européen, mené par le leader du parti Ukip, qui en avait bien besoin.

Car son groupe a été dissous la semaine dernière, après la défection d'une députée lettone. S'il y avait toujours plus de 25 députés présents, en revanche il n'y avait plus sept pays représentés.

"J'ai voulu aider l'unique et vital groupe eurosceptique du Parlement européen. J'ai rejoint le groupe ELDD pour deux valeurs importantes : l'opposition à la bureaucratie de l'UE et le soutien à des marchés libres" , a commenté Robert Jaroslaw Iwaszkiewicz. Qui est membre du Congrès de la Nouvelle droite, dont le président avait comparé les jeunes chômeurs à des nègres.

Un ralliement qui douche les espoirs de marine Le Pen

Fin du pataquès, donc, avec le ralliement de ce Polonais - sa signature doit encore être formellement examinée par les services du Parlement européen, avant que le groupe ne soit reformé. 

Et fin de l'espoir pour le Front national ? Marine Le Pen, jugée infréquentable par Nigel Farage, avait brièvement pensé attirer à elle quelques députés qui s'étaient retrouvés sans groupe. En vain...