En 2018, 2 262 personnes sont mortes en tentant la traversée de la Méditerranée

Ces chiffres, communiqués par le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés, sont en légère baisse par rapport à 2017.

Une photo de l\'ONG SOS Méditerranée montre des migrants sauvés par \"L\'Aquarius\" le 24 septembre 2018.
Une photo de l'ONG SOS Méditerranée montre des migrants sauvés par "L'Aquarius" le 24 septembre 2018. (MAUD VEITH / SOS MEDITERRANEE / AFP)

Ils voulaient échapper à la guerre et à la pauvreté. En 2018, 2 262 migrants sont morts en tentant de traverser la Méditerranée, selon le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). La même année, 113 482 personnes sont arrivées en Europe par la mer, essentiellement via l'Espagne.

En 2017, le nombre d'arrivées par la mer s'élevait à 172 301 et 3 139 personnes étaient "mortes ou portées disparues" dans leur tentative de traversée, selon les chiffres mis à jour. Le niveau des arrivées a chuté par rapport au "pic" de 1,015 million enregistré en 2015.

L'Espagne, première porte d'entrée de l'Europe

Pour 2018, si l'on ajoute près de 7 000 migrants enregistrés dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla en territoire africain, on obtient un total de 120 205 arrivées en Europe.

L'Espagne est redevenue la première porte d'entrée en Europe, avec 55 756 arrivées par la mer (contre 22 103 en 2017). L'Italie, où le gouvernement au discours très antimigrants a fermé les ports aux bateaux humanitaires à l'été 2018, a enregistré 23 371 arrivées la même année, en chute libre par rapport à 2017 (119 369). La Grèce, elle, en a dénombré 32 497.