La Suède et la Finlande se rapprochent d'une candidature conjointe à l'Otan

Après Helsinki, Stockholm fait à son tour un pas vers l'Alliance atlantique. La direction du Parti social-démocrate au pouvoir a donné son feu vert, dimanche, malgré des divisions en interne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre suédoise Magdalena Andersson lors d'une conférence de presse à Stockholm, le 15 mai 2022. (FREDRIK PERSSON / TT NEWS AGENCY VIA AFP)

Le Parti social-démocrate au pouvoir en Suède a donné son feu vert à une candidature à l'Otan, dimanche 15 mai, ouvrant ainsi la voie à une demande d'adhésion par le gouvernement, conjointement avec la Finlande. Lors d'une réunion extraordinaire dimanche, la direction a décidé que le parti allait "contribuer à une candidature de la Suède à l'Otan", expliquent les sociaux-démocrates dans un communiqué, inversant ainsi la ligne de toujours.

Le parti précise toutefois qu'il est opposé à l'installations de bases permanentes de l'Otan et d'armes nucléaires sur le territoire suédois, ce qui n'est pas exigé pour adhérer à l'Alliance atlantique. Une consultation interne avait révélé des divisions au sein du parti, avec des voix critiques dénonçant notamment une décision trop précipitée, afin de suivre le calendrier finlandais. Mais le feu vert de la direction du parti restait attendu.

La Finlande salue "un jour historique"

Avec le changement de ligne du parti, une nette majorité en faveur de l'Otan est désormais assurée au Parlement. La droite était déjà favorable à cette adhésion, tout comme l'extrême droite, qui réclamait qu'elle se fasse conjointement avec la Finlande. Une candidature avec Helsinki est le "mieux pour la Suède", a commenté la Première ministre et cheffe des sociaux-démocrates, Magdalena Andersson, lors d'une conférence de presse à Stockholm.

Un peu plus tôt, la Finlande avait officialisé candidature. "C'est un jour historique. Une nouvelle ère s'ouvre", a affirmé le président finlandais, Sauli Niinistö, en annonçant à Helsinki la décision de l'exécutif finlandais de demander l'adhésion.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a entraîné un bond spectaculaire dans l'opinion publique en faveur de l'Otan en Suède et en Finlande. Les deux pays étaient hors des alliances militaires depuis des décennies.

>> Volonté d'adhésion à l'Otan de la Finlande : "C'est un échec" pour Vladimir Poutine, estime un géopolitologue

Une entrée dans l'Otan des deux pays nordiques, vue d'un très mauvais œil par Moscou, serait la preuve qu'"une agression" comme l'invasion de l'Ukraine "ne paie pas", a affirmé dimanche le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.