Joe Biden menace Vladimir Poutine de "fortes sanctions" s'il attaque l'Ukraine

Les discussions ont été "franches", selon le Kremlin. Joe Biden n'a pas fait de "promesses ni de concessions" face aux demandes de Vladimir Poutine, qui voudrait en particulier que l'Otan ferme sa porte à l'Ukraine, assure la Maison Blanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président américain Joe Biden lors de l'entretien en visio-conférence avec Vladimir Poutine, le 7 décembre 2021, à la Maison Blanche. (HANDOUT / THE WHITE HOUSE / AFP)

Avertissement. Joe Biden a "fait savoir" à Vladimir Poutine que la Russie s'exposerait à de "fortes sanctions, entre autres économiques" en cas d'escalade militaire en Ukraine, lors du sommet virtuel, mardi 7 décembre, entre les deux hommes. Selon un communiqué de la Maison Blanche, le président américain a également "exprimé la profonde préoccupation" des Etats-Unis et de leurs alliés face à l'accumulation de troupes russes à la frontière avec l'Ukraine.

Les discussions entre les deux hommes d'Etat ont été "franches", assure le Kremlin. Vladimir Poutine a dénoncé auprès de son homologue américain Joe Biden le potentiel militaire croissant de l'Otan aux frontières de la Russie et a demandé des "garanties" sur le non-élargissement de l'alliance vers l'Est.

Le président russe a proposé mardi à son homologue américain de lever toutes les mesures de rétorsion visant les missions diplomatiques de leurs deux pays prises ces derniers mois en pleines tensions entre les Etats-Unis et la Russie. Cela "pourrait permettre de normaliser d'autres aspects des relations bilatérales" russo-américaines, a déclaré le Kremlin dans un communiqué.

Ni promesses, ni concessions

Joe Biden n'a pas fait de "promesses ni de concessions" face aux demandes de Vladimir Poutine, qui voudrait en particulier que l'Otan ferme sa porte à l'Ukraine, a assuré de son côté le gouvernement américain. Joe Biden estime que tout pays doit pouvoir "choisir librement" avec qui s'associer, explique la Maison Blanche.

"Les deux présidents ont chargé leurs équipes de donner suite [à l'échange] et les Etats-Unis le feront en étroite coordination avec leurs alliés et partenaires", a encore indiqué l'exécutif américain. Les Etats-Unis, accusés de faire cavalier seul lors du retrait d'Afghanistan et de mener certains dossiers internationaux sans trop d'égards pour leurs alliés, insistent lourdement sur leur étroite coordination avec les Européens et les Ukrainiens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.