Guerre en Ukraine : Moscou coupe le gaz à la Pologne et à la Bulgarie, l'UE promet d'être solidaire

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : Moscou coupe le gaz à la Pologne et à la Bulgarie, l'UE promet d'être solidaire
France 2
Article rédigé par
A-C. Poignard, T. Cuny, J. Gasparutto, L. Desbonnets, B. Bousouar, J. Montupet - France 2
France Télévisions

Moscou (Russie) a coupé le gaz à deux pays, la Pologne et la Bulgarie, sous prétexte qu'ils n'ont pas payé leur facture en roubles, comme tous les Européens. L'Union européenne dénonce un chantage.

Plus un mètre cube de gaz russe n'arrive dans les tuyaux polonais. La Russie a en effet coupé les vannes ; un coup de pression du Kremlin sur le terrain économique. Jamais, depuis le début de la guerre en Ukraine, Moscou (Russie) n'avait pris des mesures d'une telle envergure. Depuis mercredi 27 avril, 8h, le géant russe Gazprom a cessé ses livraisons à la Pologne, jusqu'ici alimentée par le gazoduc Yamal, mais aussi à la Bulgarie, qui importe une partie de son gaz via la mer Noire. 

La Pologne a anticipé 

En frappant deux pays dépendants de son gaz, le président russe Vladimir Poutine envoie un message à l'Occident, sans pour autant se priver de ses plus gros clients en Europe. Selon la Pologne, cette décision russe avait été anticipée. Ses stocks de gaz sont ainsi remplis aux trois quarts, et elle compte sur deux gazoducs en construction pour être mieux reliée à l'Europe. L'Union européenne a d'ailleurs assuré que la solidarité fonctionnera entre voisins. "Le Kremlin a échoué, une fois de plus, dans sa tentative de semer la division entre les États membres. L'ère du combustible fossile russe en Europe touche à sa fin", a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.