Guerre en Ukraine : en Belgique, les réfugiés sont victimes d’arnaque à l’emploi

Publié
Guerre en Ukraine : les réfugiés sont victimes d’arnaque à l’emploi
Article rédigé par
J. Gasparutto, G. Renard - France 3
France Télévisions

L’intégration des réfugiés ukrainiens n’est pas toujours simple. Vulnérables, ils sont la cible d'arnaques à l'emploi, comme cela a été le cas en Belgique.

Veronika avait à cœur de s’intégrer au plus vite, mais elle a bien failli se faire piéger. Elle est arrivée d’Ukraine il y a dix jours avec sa mère et son fils, et a été hébergée dans une famille d’accueil à Nivelles, au sud de Bruxelles (Belgique). En quête d’un travail, elle a reçu un message sur son téléphone. "J’ai répondu à une annonce et quelqu’un m’a donné des informations sur un emploi. (...) Il m’a dit que je devais d’abord donner 300 euros avant de commencer à travailler", raconte-t-elle. Le numéro provenait d’Ukraine et proposait un emploi imaginaire dans une fromagerie de Nivelles.

Les agences d'intérim mettent en garde

Comme d’autres réfugiés, Veronika est la cible de ce type d’arnaque, mais elle reste déterminée à trouver un emploi. "Je dois trouver un emploi, je ne peux pas rester ici à rien faire. Je veux me battre pour construire une nouvelle vie pour mon fils et ma mère, je dois protéger ma famille", déclare-t-elle. Les autorités se veulent prudentes, car ces arnaques pourraient progresser avec l’arrivée d’autres réfugiés. Les agences d’intérim mettent en garde. Sans l’aide de sa famille d’accueil, Veronika aurait versé l’argent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.