Guerre en Ukraine : Israël va accueillir et soigner des soldats ukrainiens blessés

C'est ce qu'a annoncé l'ambassadeur d'Israël à Kiev, Michael Brodsky.

Des soldats ukrainiens sur un char dans l\'est de l\'Ukraine, le 22 septembre 2022.
Des soldats ukrainiens sur un char dans l'est de l'Ukraine, le 22 septembre 2022. (JUAN BARRETO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Israël va accueillir pour les traiter 20 soldats ukrainiens qui ont été grièvement blessés pendant la guerre." L'ambassadeur d'Israël à Kiev, Michael Brodsky, a annoncé dimanche 25 septembre que l'Etat hébreu allait accueillir des soldats ukrainiens blessés pendant le conflit afin de les soigner. "Le traitement comprend des prothèses et de la rééducation", ajoute-t-il sur Twitter. Depuis l'invasion en Ukraine, Israël s'est abstenu de fournir des armes à Kiev mais a envoyé des équipements défensifs, notamment des casques et des gilets par-balles. 

Odessa attaquée par des drones de fabrication iranienne. La ville portuaire d'Odessa (sud de l'Ukraine) a de nouveau été attaquée avec des drones de fabrication iranienne utilisés par les forces russes, ont déclaré dimanche 25 septembre les autorités militaires ukrainiennes, sans faire état de victimes. C'est la seconde attaque russe utilisant des drones iraniens en deux jours contre cette ville stratégique sur la mer Noire, après celle qui a tué deux civils vendredi, selon l'Ukraine. 

Kiev accusé d'un bombardement dans le sud du pays. Les autorités prorusses ont accusé les forces ukrainiennes d'avoir tiré dimanche un missile sur un hôtel de Kherson, ville sous occupation russe dans le sud de l'Ukraine, faisant deux morts dont un ancien député, sympathisant prorusse. Des affirmations qui ne pouvaient pas être vérifiées de manière indépendante dans l'immédiat. 

De sanctions alourdies pour les déserteurs. Vladimir Poutine a signé des amendements prévoyant jusqu'à 10 ans de prison pour les militaires qui désertent ou refusent de combattre. Il a également facilité l'accès à la nationalité russe pour les étrangers qui s'engagent au moins un an dans l'armée.

 Poutine "envoie des citoyens à la mort""Le pouvoir russe comprend parfaitement bien qu'il envoie ses citoyens à la mort", a déclaré en russe Volodymyr Zelensky, appelant les troupes russes à se rendre. "Vous serez traités de manière civilisée... Personne ne connaîtra les circonstances de votre reddition", a affirmé le président ukrainien.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

21h45 : За 7 месяцев войны было 37 поджогов, с начала мобилизации - уже 17 за несколько дней.

In Russia for 7 months of war, there were 37 arsons of military enlistment offices and administrative buildings, since the beginning of mobilization - already 17 in a few days.

21h45 : 54 commissariats militaires et bâtiments administratifs ont été visés par des engins incendiaires en Russie depuis le début de la guerre, selon un décompte du média russe indépendant Mediazona. Parmi eux, déjà 17 depuis l'annonce de la mobilisation (en rouge).

21h22 : ‼️Источник в АП рассказал «Новой. Европа», что после объявлении «частичной» мобилизации из РФ выехала 261 тысяча мужчин, о чем сообщило ФСБ. Тем не менее, «атмосфера в АП такая, что силовики и Минобороны смогут убедить Путина закрыть выезд пока не поздно».https://t.co/vp1g1NUu6P

21h22 : Selon le journal russe d'opposition Novaia Gazeta, qui cite une source au Kremlin, pas moins de 260 000 hommes ont fui la Russie depuis l'annonce de mobilisation partielle de Vladimir Poutine en milieu de semaine.

20h40 : Des milliers de Russes ont fui leur pays quelques jours après l'annonce de la mobilisation partielle par Vladimir Poutine. France 2 en a rencontré dans les rues de Tbilissi, en Géorgie. Valises sur le trottoir, ces hommes expliquent que jusqu’à présent, les Russes laissent passer presque tout le monde, moyennant parfois des pots de vin, jusqu’à 180 euros.



(FRANCE 2)

20h04 : 20 heures ! On fait le point sur l'actualité de ce dimanche soir !

• Dans trois heures, on connaîtra les premières tendances des législatives très attendues en Italie, où la figure d'extrême droite Giorgia Meloni fait figure de favorite.

Des milliers de Russes fuient la mobilisation partielle décrétée par Vladimir Poutine. Mais comment seront-ils accueillis dans les pays de l'UE ? Ses membres sont divisés sur la question.

Yannick Jadot appelle Julien Bayou à se mettre en retrait de la direction d'EELV, alors qu'il est accusé de violences par une ex-compagne, une affaire qui traumatise le parti.

La France va-t-elle éviter une relégation dans le groupe B de la Ligue des nations (comme l'Angleterre) ? Pour cela, il faut faire un résultat face au Danemark à Copenhague, ce soir à 20h45, match à suivre en direct sur notre site. Voici les enjeux de cette dernière rencontre avant le Mondial.

19h09 : Depuis l'annonce de la mobilisation partielle par Vladimir Poutine en milieu de semaine, des déserteurs se massent aux frontières de la Russie. Les Etats membres de l'Union européenne se déchirent sur la question épineuse de leur accueil. Faut-il accepter de les recevoir sur le sol européen ? Notre journaliste Antoine Comte fait le point sur cette épineuse question dans cet article.



(OLGA MALTSEVA / AFP)

16h12 : Qu'est-ce qui vaut cette fatwa à Roger Waters ? Dans une lettre ouverte début septembre, le musicien britannique avait écrit que l'Occident devrait arrêter de fournir des armes à l'Ukraine. Il avait aussi accusé le président ukrainien Volodymyr Zelensky d'avoir toléré un "nationalisme extrême" avant de l'enjoindre de mettre un terme à "cette guerre meurtrière".



16h12 : We don't need no education ? Roger Waters, co-fondateur du groupe Pink Floyd, est fou de rage après l'annulation de deux concerts programmés à Cracovie en Pologne à cause de ses déclarations jugées complaisantes vis-à-vis de la Russie. Le conseil municipal de Cracovie doit par ailleurs se prononcer cette semaine sur une motion déclarant Roger Waters "persona non grata".

15h37 : La ville portuaire d'Odessa dans le sud du pays a de nouveau été attaquée avec des drones de fabrication iranienne utilisés par les forces russes, déplorent les autorités militaires ukrainiennes, précisant que cette attaque n'a fait aucune victime. C'est la seconde attaque russe utilisant des drones iraniens en deux jours contre cette ville stratégique sur la mer Noire, après celle qui a tué deux civils vendredi, selon Kiev.

14h46 : Les autorités prorusses accusent les forces de Kiev d'avoir tiré un missile sur un hôtel de Kherson, ville sous occupation russe dans le sud de l'Ukraine, faisant deux morts dont un ancien député. Ces affirmations ne peuvent pas être vérifiées de manière indépendante dans l'immédiat.

12h00 : Il est midi, on fait un point sur l'actu avant de passer à table :

Faute de rançon, les hackers qui avaient orchestré une cyberattaque contre un hôpital de l'Essonne fin août ont commencé à diffuser des données vendredi, a appris franceinfo, confirmant une information de l'AFP.

Les électeurs italiens sont appelés aux urnes aujourd'hui pour des élections législatives à suspense, où l'extrême droite est donnée favorite. Voilà ce qu'il faut savoir sur le scrutin.


En pleine mobilisation de ses réservistes pour aller combattre en Ukraine, Moscou a durci les peines encourues par les déserteurs et arrêté des centaines de manifestants. Suivez notre direct.


Super Remco. Le phénomène belge Evenepoel succède à Julian Alaphilippe et est devenu champion du monde en Australie après un raid solitaire. Le Français Christophe Laporte termine deuxième.

10h13 : Il est neuf heures, on ouvre ce direct par un point sur l'actualité :

Super Remco. Le phénomène belge Evenepoel succède à Julian Alaphilippe et devient champion du monde en Australie après un raid solitaire. Le Français Christophe Laporte termine deuxième.


Les électeurs italiens sont appelés aux urnes aujourd'hui pour des élections législatives à suspense, où l'extrême droite est donnée favorite. Voilà ce qu'il faut savoir sur le scrutin.

Dans l'émission "Quelle époque" hier soir, Jean-Luc Mélenchon a dit "accepter les critiques" après sa réaction décriée à l'affaire Quatennens. L'élu insoumis est accusé d’avoir giflé sa femme.

En pleine mobilisation de ses réservistes pour aller combattre en Ukraine, Moscou a durci les peines encourues par les déserteurs et arrêté des centaines de manifestants.