Cet article date de plus de dix ans.

Le train de déchets nucléaires est arrivé à son terminus

Le convoi de déchets nucléaires est finalement arrivé à destination à Dannenberg, en Allemagne, cinq jours après son départ de France, malgré l'opposition des militants écologistes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le train Castor, chargé de déchets nucléaires, lors de son arrivée à son terminus, à Dannenberg (Allemagne), le 28 novembre 2011. (JOCHEN LUEBKE / EPA / MAXPPP)

Un nouveau record a été établi dans la nuit du 27 au 28 novembre 2011. Le convoi ferroviaire transportant des déchets nucléaires allemands retraités par Areva à La Hague aura mis 109 heures pour réaliser le trajet entre Valognes (Manche) et Dannenberg, son terminus dans le nord de l'Allemagne. Il s'agit du plus long voyage du genre sur les treize réalisés par ce train Castor depuis 1995.

Francetv info
 

Tout au long de son parcours, le convoi a été considérablement ralenti par des mobilisations de militants écologistes et antinucléaires. A son départ de la Manche, mais surtout outre-Rhin où 1 300 personnes ont été interpellées le 27 novembre près de Dannenberg.

A Hitzacker, à 8 km au nord de Dannenberg, quatre agriculteurs locaux, qui s'étaient enchaînés aux voies ferrées et avaient coulé un bloc de béton pyramidal par-dessus, ont notamment résisté pendant quatorze heures aux efforts de la police pour les déloger.

Nouveaux débordements à venir

La mission n'est pas encore achevée. Les onze conteneurs doivent maintenant être chargés sur des camions. Cette opération devrait durer une douzaine d'heures. Les véhicules devront ensuite rejoindre à vitesse réduite Gorleben, le site de stockage pour résidus hautement radioactifs.

Des militants écologistes bloquant l'accès au site de stockage de déchets radioactifs de Gorleben (Allemagne), le 27 novembre 2011. (JOHANNES EISELE / AFP)

Et là encore, rien ne sera facilité par le millier de personnes installées aux abords du site et fermement décidées à ne pas laisser passer le convoi.

En novembre 2010 déjà, le parcours du train Castor avait donné lieu à des affrontements entre 50 000 militants et 20 000 policiers allemands. A l'époque, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait annoncé la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires de douze ans en moyenne.

Depuis, le gouvernement allemand est revenu sur cette décision, à la suite de la catastrophe nucléaire de Fukushima (Japon) en mars dernier, annonçant même une sortie du nucléaire en 2022. Une date jugée trop tardive par les écologistes, qui exigent également qu'une solution définitive pour le stockage des déchets les plus dangereux soit trouvée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.