Cet article date de plus de dix ans.

La police a interpellé mardi un étudiant soupçonné de préparer un attentat contre les opposants à la visite du pape

L'homme "préparait un attentat contre les manifestants opposés à la visite" du pape et aux JMJ à Madrid, en utilisant "des gaz asphyxiants et d'autres substances chimiques", a indiqué un communiqué de la police.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des pélerins font la queue sur la place de Cibeles à Madrid, à l'occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ). (Dani Pozo / AFP)
L'homme "préparait un attentat contre les manifestants opposés à la visite" du pape et aux JMJ à Madrid, en utilisant "des gaz asphyxiants et d'autres substances chimiques", a indiqué un communiqué de la police.Selon le quotidien espagnol El Pais, il s'agirait de José Pérez Bautista, un étudiant mexicain de 24 ans. Le jeune homme étudie la chimie organique au Conseil supérieur de la recherche scientifique, un organisme public espagnol.

Selon des sources policières, il aurait fréquenté dernièrement sur internet des forums de discussion ultra-conservateurs et de défenseurs acharnés du christianisme. Les enquêteurs ont saisi à son domicile deux cahiers contenant des notes et des formules chimiques n'ayant rien à voir avec ses études.

Ils pensent qu'il cherchait à recruter des comparses pour un attentat contre la manifestation prévue mercredi soir, à l'aide de gaz asphyxiants et d'autres substances chimiques.

L'homme a été arrêté sur la foi d'informations "données par des citoyens qui avaient trouvé ses commentaires sur des forums de discussion sur internet, où il affirmait qu'il est inacceptable qu'aient lieu des attaques contre le pape", ajoute El Pais.

La police "n'avait pas de preuves de sa réelle capacité à agir, mais a décidé de l'arrêter pour prévenir tout incident", écrit le journal.

Une centaine d'associations de défense de la laïcité ont appelé à une manifestation mercredi à Madrid pour dénoncer le coût des JMJ, qui se sont ouvertes mardi jusqu'à dimanche, et de la visite du pape Benoît XVI, attendu jeudi dans la capitale espagnole.

Ces associations, qui attendent plusieurs milliers de manifestants, dénoncent le poids de cette manifestation sur les finances publiques. Les organisateurs des JMJ affirment, eux, que l'événement est auto-financé grâce aux contributions des pèlerins et aux dons de grandes entreprises.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.