Brexit : pour Bruxelles, il est urgent d'attendre

Le feuilleton du Brexit se poursuit cette semaine, avec la réponse attendue des Européens au courrier de Boris Johnson.

France 2

Il est urgent d'attendre. C'est visiblement le mot d'ordre ici à Bruxelles, indique le correspondant de France Télévisions, Valéry Lerouge. Donald Tusk a bien reçu les deux lettres de Boris Johnson, celle qui officiellement demande un report du Brexit, comme l'y oblige la loi, et l'autre, qui assure qu'il n'en veut absolument pas. Alors, les 27 ont décidé de prendre quelques jours pour répondre, ce qui donnera du temps au Premier ministre britannique de tenter de faire voter l'accord sur le Brexit trouvé avec l'Union européenne, avant le 31 octobre.

Deux lignes

Si l'accord est rejeté, il faudra forcément un nouveau conseil européen, qui s'annonce déjà tendu. Il existe des divergences entre les dirigeants européens, entre ceux qui, comme Angela Merkel, sont prêts coûte que coûte à donner une nouvelle chance au Royaume-Uni et ceux qui, comme Emmanuel Macron, s'impatientent et qui estiment que l'Union européenne a déjà fait tout son possible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les bureaux de la Commission européenne à Bruxelles (Belgique), le 14 mars 2018.
Les bureaux de la Commission européenne à Bruxelles (Belgique), le 14 mars 2018. (EMMANUEL DUNAND / AFP)