L'euro monte à son plus haut depuis octobre 2011, la BCE s'inquiète

Le président de la BCE Mario Draghi a fait part de son "inquiétude sérieuse" après que la monnaie européenne a atteint 1,3993 dollar.

Le 8 mai 2014, vers 14h40, l\'euro s\'est échangé à 1,3993 dollar.
Le 8 mai 2014, vers 14h40, l'euro s'est échangé à 1,3993 dollar. (DAMIEN MEYER / AFP)

C'est son plus haut niveau depuis fin octobre 2011. L'euro est monté jeudi 8 mai, vers 14h40, à 1,3993 dollar, à la suite de la décision de la Banque centrale européenne (BCE), qui maintient son principal taux directeur au niveau historiquement bas de 0,25%.

Pourquoi l'euro est-il si haut ?

Parce que les investisseurs ne sont plus aussi inquiets pour l'euro que par le passé, expliquait The Economist (en anglais) en novembre 2013. La zone euro bénéfice du redressement des pays durement touchés par la crise, comme la Grèce, détaille Le Figaro, tandis que les pays émergents sont encore en difficulté. Résultat : "Les investisseurs ont plus confiance dans l'euro", affirme Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset Management.

Mais la politique monétaire de la Banque centrale européenne est aussi en cause, analysait La Tribune en décembre 2013. Chaque mois, son équivalent américain, la Fed, rachète 85 milliards de dollars d'actifs, précisait le journal. Rien de tel en Europe, où la demande pour la monnaie commune est forte, l'offre faible, résume Le Figaro.

Quelles sont les conséquences de ce taux ?

Après cette nouvelle hausse, le président de la BCE Mario Draghi a fait part de son "inquiétude sérieuse". Le taux de l'euro est "très important pour la stabilité des prix et pour la croissance", explique-t-il. "Cette évolution de l'euro est un handicap non seulement pour la croissance mais également pour le retour de l'inflation à notre cible qui est proche de 2 %", explique au Figaro (article payant) le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer.

Selon un analyste de la société de trading Peregrine & Black, interrogé par l'AFP, le haut niveau de l'euro face au dollar rend "la zone euro moins compétitive face aux autres grandes économies". Elle représente notamment un handicap pour les exportations. A contrario, un euro fort peut représenter un avantage pour le pouvoir d'achat, explique L'Expansion. Il permet en effet de payer moins cher les biens étrangers, comme l'essence à la pompe, affirme le magazine.