Cet article date de plus d'onze ans.

L'espace aérien européen était pratiquement libre jeudi, à l'exception de quelques zones notamment au nord

Plusieurs aéroports en Suède et Finlande (Helsinki, Malmö, Göteborg, Bergen et Stavanger) étaient fermés jeudi matin en raison d'un retour de nuages de cendres volcaniques.28.500 vols étaient prévus toutefois, selon l'Organisation européenne de la navigation aérienne, Eurocontrol, après plusieurs jours de paralysie.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Premiers passagers arrivant à Heathrow après un arrêt des vols pendant 5 jours dans l'aéroport londonien (AFP - MAX NASH)

Plusieurs aéroports en Suède et Finlande (Helsinki, Malmö, Göteborg, Bergen et Stavanger) étaient fermés jeudi matin en raison d'un retour de nuages de cendres volcaniques.

28.500 vols étaient prévus toutefois, selon l'Organisation européenne de la navigation aérienne, Eurocontrol, après plusieurs jours de paralysie.

"Un petit nombre d'annulations est attendu, en raison de quelques restrictions de vol limitées et de problèmes logistiques rencontrés par les compagnies reprenant leurs activités", a ajouté Eurocontrol.

Norvège, Suède et Danemark avaient intégralement rouvert leurs espaces aériens mercredi, mais des vents dirigés vers l'est ont ramené dans la nuit des cendres volcaniques venues d'Islande au-dessus de la Scandinavie, selon les autorités nationales. L'espace aérien danois restait en revanche totalement ouvert jeudi. Les autorités norvégiennes ont levé dans la journée les restrictions de vol imposées quelques heures à cause du retour de nuages de cendres volcaniques

Dans les aéroports britanniques, le trafic a repris lentement mercredi et avait atteint 80% de son niveau normal vers 17H00 GMT, selon les services du trafic aérien (NATS) qui prévoyaient un volume proche de 90% vers 6H00 GMT jeudi. A l'aéroport londonien d'Heathrow, le premier du monde en terme de trafic international de passagers, rouvert mardi à 21H00 GMT, le trafic n'avait en revanche atteint mercredi que 58% de son niveau habituel.

Autorités de contrôle et compagnies aériennes ont averti qu'il faudrait plusieurs jours pour un retour à la normale.

L'Allemagne et d'autres pays d'Europe ont rouvert leurs espaces aériens mercredi matin. Le trafic avait commencé à reprendre mardi en France, Autriche, l'Italie, la Belgique, aux Pays-Bas et en République tchèque.

Alors que les conséquences de la paralysie du ciel européen se sont faites sentir partout dans le monde, les vols depuis l'Asie et la région Pacifique - où les compagnies aériennes estiment avoir perdu 40 millions de dollars par jour- ont repris vers le Vieux continent. Qantas, Singapore Airlines et Virgin ont repris leurs liaisons depuis l'Australie et la Nouvelle-Zélande, Air China et Cathay Pacific depuis la Chine.

Plus de 6,8 millions de passagers ont été cloués au sol dans 313 aéroports, selon Airports Council International (ACI), la plus importante organisation professionnelle des aéroports.

>> Voir aussi le site internet radarvirtuel.com qui permet de suivre l"activité aéronautique en France et dans le monde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.