Crash du vol EgyptAir : 17 alertes techniques avant le drame

Plus d'un an après le crash d'EgyptAir, les familles des 15 victimes françaises attendent toujours des réponses : elles vont rencontrer les juges d'instruction pour la première fois ce vendredi 20 octobre afin de faire le point sur l'enquête. Qu'attendent les familles ? Réponse avec Marianne Getti, en direct du palais de justice de Paris.

FRANCE 3

Pour les familles des victimes du crash d'EgyptAir, qui vont rencontrer les juges d'instruction pour la première fois un an et demi après le drame, "c'est un rendez-vous très important", rapporte Marianne Getti en direct du palais de justice de Paris. "Comme elles nous le disaient, tant qu'elles ne connaîtront pas les raisons du crash, elles ne pourront pas véritablement faire leur deuil et enfin tourner la page. Les juges ont reçu récemment des nouveaux éléments, des éléments qu'ils tenaient à leur présenter ce matin. Il s'agit de documents qui ont notamment trait à la formation de l'équipage, ainsi qu'à la maintenance de l'appareil, puisque toute la question consiste à savoir si oui ou non, l'avion pouvait voler ce jour-là."

Des éléments clé manquent toujours aux enquêteurs français

En effet, "dans la journée précédant le crash, 17 alertes techniques avaient été enregistrées", poursuit la journaliste. "Mais pour connaître le scénario exact de la catastrophe, il manque toujours aux enquêteurs français des éléments clé, que l'Égypte refuse de leur transmettre : ce sont les données des boîtes noires, et notamment les enregistreurs de vol. La crainte des familles serait justement de ne jamais pouvoir aboutir à un procès, faute d'éléments. Ce matin, les juges ont voulu montrer qu'un an et demi après, ils font tout pour qu'il puisse avoir lieu."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des débris du vol MS804 d\'EgyptAir à Alexandrie (Egypte), le 21 mai 2016.
Des débris du vol MS804 d'EgyptAir à Alexandrie (Egypte), le 21 mai 2016. (EGYPTIAN ARMED FORCES / ANADOLU AGENCY / AFP)