Crimée : les soldats russes font tomber les bases ukrainiennes

Les forces russes ont envahi ce samedi la base aérienne de Novofedorivka dans l'ouest de la Crimée, puis celle de Belbek, avant de lancer l'assaut dans l'après-midi, en tirant des coups de feu en l'air. Un remorqueur et un navire de commandement militaire ont également été saisis. A Kiev, le ministre de la Défense a assuré que les soldats ukrainiens rentrant en Ukraine ne seraient pas traités comme des déserteurs.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les soldats russes ont décidé de passer à l'action au milieu de l'après-midi, après plusieurs heures de face-à-face tendu. Finalement, ils se sont introduits dans la base aérienne de Belbek, en Crimée, en tirant des coups de feu en l'air, après avoir forcé les grilles avec un véhicule militaire. Les soldats ukrainiens ont été ensuite désarmés et alignés devant un mur ; ils n'ont pas pu, ou pas voulu, résister à leurs adversaires.

"Nous n'avons pas provoqué cela, c'est de la force brutale [...] Depuis la Seconde Guerre mondiale c'était un endroit tranquille puis ils sont arrivés en tirant, avec des blindés et des grenades. Je suis très inquiet maintenant" (un soldat ukrainien)

Car depuis le matin, les soldats ukrainiens avaient tenu à rester dans leur base, jusqu'à s'en faire déloger, finalement par la force. Un soldat ukrainien aurait été blessé au cours de cette attaque. Le commandant de la base, lui, a été emmené par les soldats russes pour des "discussions" dans un endroit secret, tandis que certains photographes de presse ont été forcés de détruire leurs cartes mémoires.

La base militaire de Belbek est un point stratégique situé près de Sebastopol ; il s'agit de l'une des dernières bases militaires ukrainiennes qui échappait encore au contrôle russe depuis le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie, officiel depuis vendredi. Les images ont été capturées par une caméra de vidéosurveillance.

Plus tôt samedi matin, c'est la base aérienne de Novofedorivka, dans l'ouest de la Crimée, qui avait été ciblée par des centaines d'hommes sans armes, partisans de la Russie. Les soldats présents se sont barricadés dans leur QG.

Un sous-marin pris d'assaut

Vendredi, des marins
russes ont pris le contrôle du Zaporijia, le seul sous-marin ukrainien en
Crimée, et l'ont remorqué vers la base russe de Sebastopol. Dans la soirée, c'est le navire de commandement Slavoutitch, à l'ancre à Sébastopol, qui est tombé entre les mains des Russes. Jeudi, ils avaient déjà saisi trois corvettes
ukrainiennes - Loutsk, Khmelnitski et Ternopol.

Ce samedi, le ministre ukrainien de la Défense a démenti une rumeur - sans doute propagée par les Russes - qui dit que les soldats ukrainiens qui quitteraient la Crimée seraient traités comme des déserteurs et poursuivis pour "haute trahison". Il a affirmé qu'au contraire, ils seront traités comme des héris et que les autorités envisagent la possibilité de leur accorder le statut d'ancien combattant, assorti de garanties et de prestations sociales adéquates, "pour avoir manifesté de la résistance et du courage ".

Et, en marge de ces différentes actions militaires, on a appris que Sergueï Lavrov et John Kerry, chefs de la diplomatie russe et américain, allaient une nouvelle fois se parler lors du sommet nucléaire de La Haye, lundi et mardi...