Cet article date de plus de neuf ans.

Chômage : l'OCDE ne prévoit pas de baisse avant "fin 2015"

9,9% cette année, 9,8% à la toute fin 2015 : l'amélioration ne sera que faible... Reste que, pour l'OCDE, la croissance sera bien au rendez-vous cette année, ce qui permettrait de ramener le déficit public dans les clous exigés par Bruxelles.
Article rédigé par Guillaume Gaven
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

Après les chiffres de la Commission européenne hier, voici ceux de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économique. Dans ses prévisions de printemps, publiées ce jour, l'OCDE souffle un peu le chaud et le froid.

Ainsi, elle voit le déficit public tout près des 3% l'an prochain : 3,1%, si la croissance est d'1,5% - hier, la Commission européenne avait prédit 3,4% de déficit avec la même croissance... Le gouvernement, lui, s'attend toujours à 3% de déficit, et 1,7% de croissance.

Emploi et investissement favorisés

Quant au chômage - la fameuse inversion de la courbe, appelée de ses voeux par François Hollande - il n'y aura pas vraiment de mieux avant "la fin 2015". Et encore, de façon marginale. Après une stabilisation à 9,9% cette année, le taux de chômage descenderait à 9,8% à la fin de l'an prochain.

L'OCDE note tout de même que "les baisses d'imposition des entreprises et de cotisations sociales annoncées, qui s'ajoutent au crédit d'impôt sur les sociétés (CICE) récemment mis en oeuvre, devraient favoriser l'emploi et l'investissement, et améliorer la compétitivité des entreprises françaises" .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.