Angleterre : des soldats en renfort sur le terrain des inondations

Le nord de l'Angleterre, touché par des inondations sans précédent, va recevoir l’aide renforcée de militaires. Une mobilisation de 500 soldats annoncée dimanche soir par le Premier ministre britannique.

(York sous les eaux de la rivière l'Ouse © Reuters / Andrew Yates)

Les inondations font suite à presque un mois de précipitations très importantes. Courant décembre, le nord-ouest de l’Angleterre avait déjà été inondé. Et c'est sur un sol détrempé et des rivières au plus haut, que des pluies torrentielles se sont abattues sur la région le jour de Noël et le lendemain. La météo pour lundi et mardi s’annonce plus clémente, mais les rivières continuent à monter et le pic de la crue n’est attendue qu’à la mi-journée.

Montée en puissance du dispositif

Près de 300 militaires sont déployés depuis plusieurs jours dans le nord de l’Angleterre afin d’aider les secours mobilisés sur les zones inondées. 200 soldats supplémentaires vont rejoindre ces équipes et le dispositif pourrait monter jusqu’à 1.000 militaires en cas de besoin, a promis dimanche le Premier ministre britannique. Selon la BBC, David Cameron s'est déplacé ce lundi matin dans les secteurs sinistrés.

Pour David Cameron, les inondations dans le nord de l’Angleterre font suite à une conjonction de crues et de pluies "sans précédent" sur la région. York est l’une des villes les plus touchées. Dans ce secteur, un affluent de la principale rivière, l’Ouse, a débordé, inondant même une station de pompage. Des rues entières sont recouvertes par les eaux et plus de 400 personnes ont été évacuées. A Leeds aussi, les rues sont inondées, et selon le député local Hilary Benn, il s’agit des pires inondations que la ville ait jamais connues. La ville de Manchester n’est pas épargnée. La montée des eaux y a touché moins de maisons mais 7.000 foyers restaient dimanche soir sans électricité.

Record de pluie attendu

Selon Jérôme Lecoup, prévisionniste à Météo France, la situation pluvieuse dans le nord de l'Angleterre doit être replacée dans un contexte plus large. "De très hautes pressions, bloquées sur les Alpes et le centre de l'Europe obligent des perturbations atlantiques à un contournement passant sur les îles britanniques", explique le prévisionniste.  

 

"Décembre sera un mois hors-norme sur le Royaume-Uni en ce qui concerne les précipitations" : Jérôme Lecoup, prévisionniste à Météo France
--'--
--'--