Travaux à prévoir sur les routes allemandes

Le pays des grosses berlines surpuissantes est paradoxalement malade de ses routes. Faute d'investissements, 20% des autoroutes et 41% des nationales sont dans un état de vétusté critique. Cela provoque des déviations, mais aussi des morts. La rigueur budgétaire fait des dégâts.

(DR)

Le mythe de l'autoroute gratuite et sans limite de vitesse a la vie dure de ce côté du Rhin. Pourtant, la réalité est moins brillante. L'Allemagne produit des berlines qui dépassent allègrement le 200 km/h, mais pas sur ses propres routes.

Ponts limités à une voie, trous dans la chaussée, près de la moitié des ponts est jugée vétuste dans un rapport alarmant de la Commission des ministres des Transports des Länder.

La règle d'or du déficit public est respectée à la lettre. En conséquence, les investissements sont en berne, en recul de 24% en 20 ans pour les infrastructures. A l'heure actuelle, pour la route, le rail et l'eau, le pays dépense 22 milliards d'euros par an. Il en faudrait six et demi de plus.