Cet article date de plus de neuf ans.

Coupe du Monde: Twitter ne pardonne pas à l'Allemagne

Les vieux clichés ont la vie dure, et certains fans de foot n'hésitent pas à en accabler leurs adversaires. A chaque match de l'Allemagne, l'utilisation du mot «nazi» sur Twitter grimpe en flèche. Un peu de mauvais goût qui ne doit pas cacher le formidable engouement des réseaux sociaux pour la coupe du Monde de football.
Article rédigé par Titouan Lemoine
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
La Mannschaft s'apprête à disputer et remporter sa rencontre de poules contre les Etats-Unis, le 26 juin. (KIERAN MCMANUS / BACKPAGE IMAGES LTD / DPPI MEDIA)

Depuis le début du Mondial, l’équipe nationale allemande est victime d’attaques régulières sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le nombre de références au nazisme explose à chaque match de la Mannschaft. Un phénomène qui a connu son apogée lors du match contre les Etats-Unis, avec 30.209 tweets comptant les mots «nazi» ou «nazis» pendant la durée du match. Cela représente 3,4 tweets par seconde en moyenne durant un peu plus de deux heures.

L'évolution du nombre de tweets comprenant le mot «nazi» ou «nazis» au cours du match Allemagne-USA, en parallèle à des faits de jeu. Chaque barre représente 15 secondes. (Reuben Fischer-Baum)

Ce chiffre inclut bien évidemment le «bruit de fond» de Twitter, mais l’accroissement du nombre de tweets insultants en fonction des faits de jeu reste spectaculaire. Le pic d’utilisation du mot «nazi» a eu lieu lors du but marqué à la 55e minute par Thomas Müller, avec plus de 20 tweets par secondes pendant quelques minutes. Parmi les cibles du réseau, on retrouvait aussi Ravshan Irmatov, l’arbitre du match, ou Jürgen Klinsmann, le sélectionneur allemand de l'équipe des Etats-Unis. En revanche, les cinq joueurs de l’équipe américaine ayant la double-nationalité allemande ont été plutôt épargnés par la twittosphère.


Si les tweets américains ont entraînés leur propre cortège de réactions scandalisées ou moqueuses en provenance du Vieux Continent, on aurait tort de croire que le match France-Allemagne sera épargné par de tels débordements. Le phénomène s’est en effet reproduit lors du huitième de finale Allemagne-Algérie, à une échelle certes plus modeste. Mais la grande majorité des tweets utilisant le mot «nazi» étaient cette fois en français, postés depuis l'Algérie ou la France, selon le chercheur Boris Adryan, qui a analysé le match.


Une goutte dans l'océan Twitter 
Sans aucun doute, la coupe du Monde 2014 est la plus connectée de l'Histoire et les réseaux sociaux donnent une voix aux spectateurs du monde entier. Le phénomène des insultes nazies est d’ailleurs à nuancer par l’extraordinaire masse de posts sur Twitter pendant les matches. Plus de 300 millions de tweets au total durant la phase de poules, avec des chiffres qui continuent de croître. Le huitième de finale entre le Chili et le Brésil a généré plus de 16,4 millions de tweets, avec un pic historique de 389.000 tweets en une minute après le raté du défenseur chilien Gonzalo Jara pendant la séance de penaltys. C’est un nouveau record pour Twitter, dépassant les 372.000 tweets en une minute du Superbowl américain. De quoi faire passer les tweets «nazis» pour de très petits joueurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.