Cet article date de plus de quatre ans.

"Ça me ferait un peu de peine parce que je trouvais qu’elle était une bonne dirigeante pour l’Europe" : l'avenir politique d'Angela Merkel préoccupe les Allemands

Après l'échec des négociations pour former une coalition en Allemagne, l'éventualité d'une retraite politique d'Angela Merkel, à la tête du pays depuis 12 ans, est au coeur des préoccupations des Allemands.

Article rédigé par
Edité par Mariam El Kurdi - Cyril Sauvageot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Après 12 ans de pouvoir, l'éventualité d'une retraite politique d'Angela Merkel suscite des sentiments partagés au sein de la population allemande. (CLEMENS BILAN / EPA)

L’Allemagne est toujours plongée dans une crise politique. Après l'échec d'Angela Merkel à former une nouvelle coalition gouvernementale, un retour aux urnes début 2018 semble de plus en plus probable. Quel avenir pour l'actuelle chancelière allemande, à la tête du pays depuis 2005 ? La question anime les conversations outre-Rhin, a constaté franceinfo.

La Chancellière "a fait ce qu'elle a pu"

Si une partie de la presse allemande dresse le portrait d'une chancelière en fin de règne, incapable d’imposer son autorité pendant les négociations, cette image ne fait pas l'unanimité parmi la population. Andreas, la trentaine n’a pas voté pour Angela Merkel, mais il tient à prendre sa défense. "C’est une façon un peu simpliste de voir les choses. Je pense qu’elle a fait ce qu’elle a pu pour trouver un compromis. Bien sûr, c’était sa responsabilité. Mais faire cohabiter des points de vue aussi différents, c’était quasi impossible", affirme-t-il.

Plombée par la crise des réfugiées

L'Histoire retiendra surtout l’échec historique de ce projet de coalition. Ce fiasco inédit pourrait coûter cher à Angela Merkel. "Je crains que ce soit mal engagé pour elle. Il est possible que le parti décide de se débarrasser d’elle", selon Tania, électrice CDU. "Cela me ferait un peu de peine parce que je trouvais qu’elle était une bonne dirigeante pour l’Europe. Mais cette histoire de réfugiés lui a fait beaucoup de mal", poursuit-elle. La chancelière poussée vers la sortie, après 12 ans de pouvoir ? Pas si simple, estime Ingo. "Cela va être compliqué, mais je pense qu’il n’y a pas d’alternative à Merkel à la CDU", lâche-t-il.  

L'éventuelle retraite politique d'Angela Merkel au coeur des discussions : reportage de Cyril Sauvageot
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.