Cet article date de plus de huit ans.

A REVIVRE | Ukraine : "Quelque chose a bougé" à Paris

Ce mercredi a été marqué par des entretiens à Paris où les chefs des diplomaties russe et américaine ont admis la nécessité de poursuivre les discussions. A la veille d'un sommet européen extraordinaire sur la situation en Ukraine, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, relève que "quelque chose a bougé" sur la voie d'une solution pacifique. Le sommet de Bruxelles jeudi devrait s'en tenir prudemment et diplomatiquement à des mises en garde adressées à la Russie. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
  (Maxppp)

22h30 : L'émissaire de l'ONU en Crimée est reparti au bout de quelques heures vers Kiev. Des miliciens armés l'ont repousé vers l'aéroport de Simféropol. Le récit de l'envoyée spéciale de France Info en Crimée.

22h00 : A l'issue d'une série d'entretiens entre occidentaux et russes à Paris, Laurent Fabius estime "que que lque chose a bougé" sur la voie d'une solition pacifique.

21h00 : Le chef de la diplomatie russe a quitté le Quay d'Orsay sans avoir rencontré son homologue ukrainien.

20h00 : L'Otan décide de se rapprocher de Kiev en renforçant sa coopération avec l'Ukraine mais réexamine ses initiatives communes avec la Russie. Un message pour la "désescalade" de la la situation en Ukraine.

19h40 : Les chefs de la diplomatie russe et ukrainienne sont au Quai d'Orsay, sans que l'on sache si un face à face est prévu. 

19h30  : Les efforts diplomatiques semblent se concrétiser. Selon le chef de la diplomatie russe, Moscou et Washington sont sur la même ligne pour aider les ukrainiens à mettre en oeuvre les accords du 21 février. Les accords de Kiev (élection présidentielle anticipée, retour à la Constitution de 2004.)

19h29 : Alice Serrano, envoyée spéciale de France Info en Crimée confirme la situation confuse et tendue à Simféropol.

19h15 : L'entourage de l'émissaire de l'ONU affirme qu'il met fin à sa mission, après des incidents à Simféropol. 

18h15 : Confusion autour de l'envoyé spécial de l'ONU en Crimée, "retenu par des hommes armés" selon Kiev, "menacé mais pas enlevé" d'après les Nations-Unies.

17h30 : A Paris, le chef de la
diplomatie ukrainienne ne s'est pas entretenu avec son homologue
russe. En revanche, Sergueï Lavrov et le secrétaire d'Etat américain John Kerry
ont pu échanger, après un déjeuner de
travail à l'Elysée. Une diplomatie
discrète décryptée par Isabelle Labeyrie pour France Info

17h00 : Le bâtiment du gouvernement régional de Donetsk est repris par des manifestants pro-russes. Des blessés au passage d'un millier de contestataires.

16h30 : A Kiev, une seule voiture par ministère. Le nouveau
gouvernement fait des économies et met en vente la plupart de ses 1.500
voitures de fonction.

16h15  : L'Union
européenne va geler les avoirs de 18 responsables ukrainiens de l'ancien
régime. La liste sera publiée jeudi.

15h45 : Les chefs de la diplomatie américain et russe, John Kerry et Sergueï Lavrov, ont eu mercredi un long entretien sur l'Ukraine à l'Elysée en marge d'une réunion sur le Liban, en présence du président français François Hollande.

13h : L'Ukraine doit désormais deux milliards de dollars à Gazprom. Le principal producteur russe de gaz naturel a fait savoir que l'Ukraine l'avait informé qu'elle ne pouvait pas payer sa facture pour les livraisons de février. Au total, la dette atteint les deux milliards...

12h22 :  La Commission européenne propose un plan d'aide à l'Ukraine d'au moins 11 milliards d'euros sur les deux prochaines années.
Ce programme pourra être complété par les Etats membres de l'UE, ajoute José Manuel Barroso.

10h43 : Les forces russes prennent le contrôle partiel d'une deuxième base de lancement de missiles en Crimée, à Fiolent, près du port de Sébastopol qui abrite la flotte russe de la mer Noire.

10h40  : La Russie "ne permettra pas un bain de sang" en Ukraine, assure Serguei Lavrov. Le ministre russe des Affaires étrangères a tenu une conférence de presse, à Madrid, avec son homologue espagnol. "Nous ne permettrons aucun attentat contre la vie et la santé de ceux qui vivent en Ukraine, ni contre les Russes qui vivent en Ukraine"
Autre précision apportée par Lavrov : "Je voudrais que l'on explique ce que sont les forces pro-russes. Si ce sont les forces d'autodéfense créées par les habitants de Crimée, nous n'avons aucune autorité sur elles. Elles ne reçoivent aucun ordre de notre part".

10h : "Nous voulons régler cette crise pacifiquement" , assure le ministre ukrainien des Affaires étrangères. "Nous ne voulons pas combattre les Russes ", ajoute Andreï Dechtchitsa, qui a été reçu ce matin par Laurent Fabius.

9h58 : Le drapeau ukrainien flotte sur le gouvernement régional de Donetsk, au sud-est de l'Ukraine. La police ukrainienne annonce qu'elle a commencé à faire évacuer le bâtiment, qui était jusque là occupé par des manifestants pro-russes. Le drapeau russe y flottait depuis samedi.

8h : Quand l'Ukraine s'invite au programme d'un sommet initialement consacré... au Liban. Car ce sera l'occasion pour John Kerry, le secrétaire d'Etat américain qui a eu des mots très durs à l'encontre de la Russie hier, de rencontre son homologue russe justement, Serguei Lavrov. Qui plus est, le ministre ukrainien des Affaires étrangères a été invité, à la dernière minute, à Paris. François Hollande va devoir faire un peu de place à la crise ukrainienne...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.