Cet article date de plus de huit ans.

Etats-Unis : une partie du parc naturel de Yosemite fermée pour cause d'incendie

Le parc national de Yosemite (Californie) est la proie des flammes depuis le 17 août. 54.000 hectares sont déjà partis en fumée. Ses responsables ont ordonné dimanche l'évacuation et la fermeture d'une partie du site.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Max Whittaker Reuters)

L'incendie qui a débuté le 17 août continue de ravager la réserve naturelle du parc de Yosemite en Californie. En dix jours, les flammes ont parcourues 54.000 hectares, dont 4.850 dimanche après-midi.

Ses responsables ont donc ordonné l'évacuation et la fermeture d'une partie du site, le terrain de White Wolf ("Loup blanc" ), situé à l'est du parc.

"Les flammes ne présentent pas de risque notable, mais les effets des fumées sont si importants que nous évacuons ces zones ", a expliqué Tom Medema, un porte-parole de la réserve. Pour le moment, aucune fermeture totale de Yosemite n'est prévue, comme l'ont précisé les responsables du parc sur Twitter.

Etat d'urgence à San Francisco

Le sinistre pourrait également avoir des conséquences pour la ville de San Francisco, située à 320 km des flammes. Le gouverneur de Californie Jerry Brown a décrété l'état d'urgence dans la nuit de vendredi à samedi, les flammes ayant endommagé des infrastructures qui alimentent la ville en électricité. Le fonctionnement de plusieurs lignes a dû être interrompu.

L'incendie pourrait également compliquer l'approvisionnement en eau potable de la ville américaine : les flammes se sont en effet approchées à trois kilomètres du lac-réservoir de Hetch Hetchy, qui fournit de l'eau courante à 2.6 millions d'habitants de la région, et répond à 85 % des besoins en eau de la deuxième ville de Californie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.