Crise en Catalogne : des dizaines de milliers d'Espagnols manifestent dans tout le pays pour le dialogue ou l'unité

Plusieurs rassemblements sont en cours ce week-end, alors que les dirigeants catalans pourraient déclarer l'indépendance de la Catalogne en début de semaine. 

Des manifestants opposés à l\'indépendance de la Catalogne défilent dans la rue, le 30 septembre 2017, à Barcelone.
Des manifestants opposés à l'indépendance de la Catalogne défilent dans la rue, le 30 septembre 2017, à Barcelone. (PAU BARRENA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Des dizaines de milliers d'Espagnols se sont rassemblés samedi à Madrid et Barcelone pour réclamer l'ouverture d'un dialogue entre la Catalogne et le gouvernement central, six jours après le référendum d'autodétermination interdit, organisé par Barcelone. Des rassemblements ont eu lieu dans une cinquantaine d'autres villes d'Espagne, qui vit une crise politique sans précédent depuis les années 80. Suivez notre direct. 

"Parlem ? Hablemos ?" A l'appel de l'initiative citoyenne, "Parlem? Hablemos?" ("On se parle ?", en catalan et en espagnol), plusieurs centaines d'Espagnols vêtus de blanc se sont rassemblés à Madrid et à Barcelone face aux mairies des deux villes pour réclamer un "dialogue" entre les Catalans et le reste de l'Espagne.

Une autre marche pour l'unité du pays. Une autre marche, "patriotique", a rassemblé à la même heure dans le centre de Madrid des milliers de personnes pour "défendre l'unité de l'Espagne" avec force drapeaux espagnols.

Une manifestation prévue dimanche. Dimanche, une autre manifestation "pour retrouver la sagesse" est prévue à Barcelone. L'écrivain Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature de nationalités péruvienne et espagnole, qui a qualifié l'indépendantisme catalan de "maladie", y participera.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CATALOGNE

21h14 : Mariano Rajoy a donné une interview à El Pais à paraître demain. Le premier ministre espagnol affirme qu'une déclaration d'indépendance catalane "n'aurait aucun effet".

18h35 : "La majorité silencieuse a investi la place de Colomb pour défendre la loi, le vivre-ensemble et la fierté d'un pays. Vive l'Espagne", a tweeté Cristina Cifuentes, présidente de la Communauté de Madrid.

18h20 : @anonyme La grande manifestation est prévue demain à la mi-journée.

18h19 : 300 000 personnes à Barcelone il y a quelques jours et seulement quelques milliers aujourd'hui ? Vraiment ?

18h18 : A Barcelone, c'est demain que les défenseurs de l'union avec l'Espagne doivent manifester, à la mi-journée. Aujourd'hui, ils se préparaient et distribuaient déjà des tracts dans la rue, comme le montrent ces photos d'un journaliste de France 3.





(MARC DANA)

18h09 : Selon les estimations officielles, environ 50 000 personnes ont manifesté à Madrid pour l'unité de l'Espagne (en portant les couleurs du drapeau) contre quelques milliers en blanc pour le dialogue, à Barcelone et à Madrid.

17h40 : Et pendant ce temps en Espagne, on s'écharpe sur le nombre de personnes présentes aux différentes manifestations.

15h21 : Les partisans du dialogue sont également très nombreux à Madrid et Barcelone notamment - même si nous ne disposons d'aucun chiffre pour l'instant.

15h16 : Selon le site espagnol de 20 Minutes, 50 000 personnes sont massées Plaza de Colon à Madrid pour défendre l'unité de l'Espagne et refuser l'indépendance de la Catalogne.

14h49 : Les démonstrations de force se poursuivent en Espagne avec les "blancs" d'un côté, qui demandent le dialogue entre indépendantistes catalans et pouvoir espagnol, et les "rouges et or" de l'autre, qui refusent l'indépendance de la Catalogne.

14h33 : Hier soir, Gerard Piqué a une nouvelle fois été copieusement sifflé par une partie du public espagnol, lors du match Espagne-Albanie. Le défenseur du FC Barcelone est devenu la cible des supporters en raison de ses positions en faveur de la tenue du référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

Le défenseur Gérard Piqué, le 6 octobre 2017, lors d\'un match de qualifications pour le Coupe du Monde, à Alicante en Espagne.

(JOSE BRETON / NURPHOTO / AFP)

14h41 : "La majorité de la population sont des gens qui se sentent à la fois Catalans et Espagnols."

Le professeur de sciences politique, Hubert Perès, estime que la proposition de dissoudre le parlement catalan, faite par Madrid, pourrait permettre de sortir de la crise. A condition "que les indépendantistes ne recueillent pas comme aujourd'hui la majorité en siège"...

13h08 : Un baiser échangé entre Carles Puigdemont, le président de la Catalogne, et Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol : voilà le symbole du dialogue entre indépendantistes catalans et autorités espagnoles voulu par certains manifestants.

12h52 : Les "unionistes", les Espagnols partisans de l'unité de l'Espagne, font une démonstration de force avec leur marche "patriotique" dans le centre de Madrid. Une correspondante française est sur place.

12h49 : D'autres Espagnols manifestent vêtus de blanc devant leurs mairies. Ils répondent à une initiative citoyenne, "Parlem, Hablemos" ("On se parle", en catalan et en espagnol) qui appelle au dialogue entre les Catalans et le reste de l'Espagne.

12h28 : Ils ne brandissent pas le drapeau de la Catalogne mais celui de l'Espagne. Des manifestants sont rassemblés à Madrid pour dire non à l'indépendance catalane. D'autres rassemblements doivent avoir lieu dans tout le pays.






(JAVIER SORIANO / AFP)