Catalogne : Mariano Rajoy demande aux indépendantistes d'admettre que le référendum "n'aura pas lieu"

Le Premier ministre espagnol entend tout mettre en œuvre pour empêcher le vote prévu le 1er octobre en Catalogne.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, lors d\'une conférence de presse, à Madrid, le 20 septembre 2017.
Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, lors d'une conférence de presse, à Madrid, le 20 septembre 2017. (JAVIER SORIANO / AFP)

Le référendu d'autodétermination de la Catalogne "n'aura pas lieu". C'est ce qu'assure le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, qui a appelé, samedi 23 septembre, les indépendantistes catalans à reconnaître que le vote prévu le 1er octobre a été rendu impossible par les récentes opérations menées par la police espagnole.

Le gouvernement espagnol compte sur les Mossos d'esquadra pour empêcher le référendum

"Le plus judicieux, le plus raisonnable et le plus démocratique aujourd'hui serait d'arrêter. Qu'ils (les indépendantistes, ndlr) disent qu'il n'y aura pas de référendum, ils savent qu'il n'aura pas lieu", a déclaré Mariano Rajoy aux membres de son parti conservateur, le Parti Populaire (PP), lors d'un déplacement à Palma de Majorque, aux Baléares. Selon lui, les responsables indépendantistes catalans "sont responsables de ce qui se passe. Aujourd'hui, ils savent en outre que l'Etat de droit a empêché le référendum, ils le savent, ils en sont pleinement conscients".

Le gouvernement espagnol est par ailleurs allé plus loin, samedi. Le ministère de l'Intérieur a déclaré don intention de coordonner toutes les forces de police dans la région de Catalogne, en vue d'empêcher ce référendum. Cela inclut les "Mossos d'Esquadra", la police catalane d'ordinaire sous le contrôle du ministère de l'Intérieur du gouvernement régional catalan. Son responsable, Joaquim Forn, a dénoncé sur Twitter (en catalan), une tentative d'ingérence de Madrid.