Cet article date de plus d'un an.

Madrid : quatre heures d'angoisse pour les passagers d'un Boeing

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Madrid : Quatre heures d'angoisse pour les passagers d'un Boeing
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Grosse frayeur pour les passagers d'un Boeing d'Air Canada lundi 3 février. En raison d'un problème de moteur et d'un pneu éclaté, l'avion a dû tourner en rond pendant quatre heures au-dessus de Madrid pour brûler son carburant avant de revenir à son point de départ.

C'est probablement le plus long vol de Madrid à Madrid. À la tombée de la nuit, le Boeing 767 d'Air Canada s'est posé sans problème dans la capitale espagnole. À l'intérieur de l'avion, un grand silence se fait, jusqu'aux applaudissements des passagers. Tout sourire, le commandant de bord a été chaleureusement félicité à l'aéroport.

Quatre heures de survol pour brûler le carburant

Au débarquement, certains visages sont fatigués, mais soulagés. "Tout était plus ou moins sous contrôle. Ils nous ont informés de la situation. Les passagers étaient assez calmes", explique un voyageur. Cinq heures plus tôt, c'est au décollage que les problèmes ont débuté. "Il y a eu un gros boom au décollage, tout le monde était inquiet, on est restés à basse altitude pendant plutôt longtemps", précise une voyageuse. L'avion va alors tourner autour de Madrid pendant de longues heures pour brûler tout le carburant prévu pour Toronto (Canada). Les 128 passagers sont sains et saufs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.