Espagne : une partie de l'île de Grande Canarie réduite en cendres

Aux Canaries, les incendies qui ravagent la plus grande île de l'archipel se succèdent. Le dernier en date est hors de contrôle et détruit une réserve naturelle. L’Espagne évoque un désastre environnemental.

France 3

La lutte contre les flammes continue à Grande Canarie, lundi 19 août. Pas moins de 1 000 pompiers sont mobilisés pour éteindre l'incendie qui s'est déclaré samedi, le troisième en dix jours. Parti du centre montagneux de l'île espagnole, il a déjà ravagé 6 000 hectares de pins au milieu d'un parc naturel avant de s'approcher des habitations. 9 000 personnes ont dû être évacuées. "On m'a dit de partir de chez moi parce que le feu descendait vers ma maison. Il y avait beaucoup de fumée et surtout il faisait très très chaud", témoigne une sinistrée.

Un feu très long à maîtriser

Attisées par le vent, les flammes ont atteint jusqu'à 50 mètres de haut, compliquant fortement la tâche des secours. 14 moyens aériens sont déjà présents, un record. Malgré tout, éteindre un tel feu prendra du temps. Très touristique, l'île de Grande Canarie est la deuxième plus fréquentée de l'archipel. L'incendie n'a pas encore atteint la côte où se concentrent les complexes hôteliers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un important incendie touche le parc naturel de Tamadaha, sur l\'île espagnole de Grande Canarie, le 18 août 2019.
Un important incendie touche le parc naturel de Tamadaha, sur l'île espagnole de Grande Canarie, le 18 août 2019. (DESIREE MARTIN / AFP)