Cet article date de plus de neuf ans.

Un label pour la roche de Solutré, chère à Mitterrand

La roche de Solutré, où François Mitterrand se rendait rituellement pour la Pentecôte, a été labellisée en "Grand site de France". Delphine Batho et Arnaud Montebourg, respectivement ministre de l'Ecologie et du Redressement productif, ont effectué dimanche l'ascension. En haut, un comité d'accueil surprise les attendait.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est un haut-lieu du mitterrandisme qui vient d'être labellisé "grand site de France". La
roche de Solutré, niché près de Macon (Saône-et-Loire), doit en effet une grande
partie de sa notoriété au pèlerinage annuel qu'y effectuait François Mitterrand.

L'ancien chef de l'Etat avait entamé ce rituel après la seconde
guerre mondiale et l'avait poursuivi, y compris durant ses quatorze années de présidence,
entre 1981 et 1995.

"De la hauteur de vue "

C'est sous la pluie que Delphine Batho et Arnaud Montebourg,
respectivement ministre de l'Ecologie et du  Redressement Productif, ont gravi l'ascension dimanche. "Il y avait dans ce
rendez-vous annuel une forme de métaphore de la persévérance et de la hauteur
de vue qu'il faut avoir par rapport à la vie politique
", a indiqué Delphine Batho.

En haut, un comité d'accueil avait préparé de quoi recevoir les
deux ministres. Des opposants au mariage pour tous avaient investi les lieux et
préparé des banderoles sarcastiques telles que "Mazarine, née d'un père et d'une
mère
".

Ce qui n'a pas semblé troubler outre-mesure les ministres et leurs ouailles.

"Un haut lieu de la préhistoire "

Selon le ministère de l'Ecologie, le site "constitue un
ensemble patrimonial prestigieux autant qu'un très beau paysage viticole
". Il constitue "un haut lieu de la Préhistoire,
fréquenté par l'homme depuis plus de 50.000 ans
" avec, au pied de la
roche, "un riche gisement préhistorique contenant de nombreux ossements
d'animaux
".

"Le label Grand Site de France (...) reconnaît à la fois la
grande valeur patrimoniale du site, la qualité de son entretien et l'intérêt du
projet de préservation, de gestion et de mise en valeur proposé pour
l'avenir
", selon ce texte.

Pour Delphine Batho, cette labellisation est l'"aboutissement
de 16 ans de travail de mise en valeur du site, dont la fréquentation posait un
certain nombre de problèmes, comme la dégradation des sentiers ou
l'organisation du parking
".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.