Pétrolier échoué à La Réunion : les techniciens tentent de limiter les fuites de carburant dans l’océan Indien

Publié Mis à jour
Pétrolier échoué à La Réunion : les techniciens tentent de limiter les fuites de carburant dans l’océan Indien
France 2
Article rédigé par
J. Vitaline, E. Urtado, Réunion La 1ère - France 2
France Télévisions

Le cyclone Mlati devrait passer à proximité de La Réunion dans la soirée du dimanche 20 février. Il y a quinze jours, c’était le cyclone Batsirai qui s’abattait sur l'île. Un navire pétrolier s’était échoué, laissant échapper une nappe d’hydrocarbure. Il menace aujourd'hui de se disloquer.

Le 3 février, un navire mauricien s’échouait au sud de La Réunion, près de la commune de Saint-Philippe. Le cyclone Batsirai était alors au plus près de l’île. Les secours avaient mis plusieurs heures, au cœur de la tempête, pour évacuer l’équipage. Battu par la houle depuis plus de 15 jours, le pétrolier menace aujourd'hui de se fracturer. Impossible de le remorquer, des brèches de plusieurs mètres se sont formées dans la coque.

Une partie du carburant héliportée sur un navire anti-pollution

Dans la semaine, à l’approche d’un nouveau cyclone, les techniciens ont retiré les mâts et les éléments de protection du bateau. Une partie du carburant pompée a été héliportée sur un navire anti-pollution, pour limiter les fuites dans l’océan Indien. Une trentaine de mètres cubes de pétrole, jugée impossible à pomper, se déverse encore. Elle menace de former à la surface de l’eau des nappes de pollution de plusieurs kilomètres.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.