Marée noire dans le golfe du Mexique : deux cadres de BP inculpés pour homicide involontaire

Le géant va en outre payer environ 4,5 milliards de dollars aux autorités américaines, qui s'ajoutent aux indemnités déjà versées aux victimes.

Des bateaux de secours tentent d\'éteindre l\'incendie sur la plateforme Deepwater Horizon de BP, au large de la Louisiane, dans le golfe du Mexique, le 21 avril 2010.
Des bateaux de secours tentent d'éteindre l'incendie sur la plateforme Deepwater Horizon de BP, au large de la Louisiane, dans le golfe du Mexique, le 21 avril 2010. (US COAST GUARDS / REUTERS)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

ENVIRONNEMENT – C'est la plus grosse amende pénale de l'histoire américaine. Le pétrolier britannique BP va payer aux autorités américaines 4,5 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros) sur six ans, dans le cadre d'un accord sur une partie du dossier de la marée noire du golfe du Mexique, a annoncé le groupe dans un communiqué (en anglais) jeudi 15 novembre. 

Survenue en avril 2010 au large de la Louisiane, l'explosion de la plateforme de forage Deepwater Horizon avait provoqué la mort de 11 personnes et le déversement de centaines de millions de litres de pétrole dans le golfe du Mexique. Outre l'amende versée par le pétrolier, trois hauts responsables de BP sont poursuivis, dont deux pour homicide involontaire.

Deux cadres poursuivis pour "homicide involontaire"

Les deux responsables inculpés pour "homicide involontaire" travaillaient sur la plate-forme pétrolière. Ils sont poursuivis également pour "négligence" et "faute lourde", parce qu'ils n'ont pas "agi de manière appropriée pour éviter l'explosion", a expliqué le ministre de la Justice américain Eric Holder.

Un troisième dirigeant de BP est poursuivi pour avoir "intentionnellement sous-estimé" la quantité de pétrole répandu, caché des informations et menti au Congrès pour "faire apparaître la marée noire moins catastrophique qu'elle n'était"

4 milliards de dollars au ministère de la Justice

Dans le détail, l'accord conclu jeudi prévoit que BP va payer 4 milliards de dollars (3,1 milliards d'euros) au ministère de la Justice américain, en échange de l'abandon des poursuites pénales fédérales. Le groupe versera aussi 525 millions de dollars (411 millions d'euros) à l'autorité boursière américaine.

BP n'en est pas à ses premières négociations avec le département de la Justice, rappelle Le Figaro.fr. Par exemple, en 2007, le groupe pétrolier avait versé une amende de 373 millions de dollars (292 millions d'euros) suite à un accord pour mettre fin aux poursuites engagées après divers incidents graves, notamment sur une raffinerie au Texas et un oléoduc en Alaska.

7,8 milliards de dollars pour les victimes

Cette lourde amende s'ajoute à ce que le groupe pétrolier britannique va ou a déjà déboursé. Une indemnisation de victimes de la marée noire provoquée par l'explosion de Deepwater Horizon a en effet déjà été négociée. Le 3 mars, trois jours avant l'ouverture d'un procès, le pétrolier a conclu un accord à l'amiable de 7,8 milliards de dollars (6,1 milliards d'euros) avec des pêcheurs et entreprises de la région sinistrée.

Une vente d'actifs de 35 milliards de dollars

Pour faire face aux conséquences financières de la marée noire, le groupe a été contraint, dès 2010, d'effectuer à une cure d'amaigrissement drastique. Il a déjà vendu pour plus de 35 milliards de dollars d'actifs (27 milliards d'euros) à ce jour, sur un objectif de 38 milliards (30 milliards d'euros).

BP va passer une provision supplémentaire de 3,85 milliards de dollars (3 milliards d'euros) pour couvrir le paiement de l'amende de 4,5 milliards de dollars (3,5 milliards d'euros). Mais le groupe, qui semble avoir retrouvé la confiance deux ans et demi après l'explosion, devrait absorber sans trop de difficultés cette nouvelle provision.

L'accord conclu jeudi ne concerne toutefois pas certaines poursuites civiles fédérales, privées ou émanant de certains Etats contre BP. Le géant pétrolier pourrait ainsi devoir encore débourser de grosses sommes. Il a déjà fait savoir qu'il va "continuer à se défendre vigoureusement" sur ce volet.