Le capitaine du cargo échoué en Bretagne présenté au parquet de Brest

Le capitaine du cargo TK Bremen a passé sept heures en garde à vue mardi. Les expertises confirment que son navire, échoué sur une plage du Morbihan depuis le passage de la tempête Joachim vendredi, est d'hors d'état de reprendre le mer et devra probablement être démantelé sur place.

Les gendarmes de l\'Office central de lutte contre les atteintes à l\'environnement et à la santé publique contrôlent le TK Bremen échoué sur la plage de Kerminihy Erdeven (Morbihan), le 20 décembre 2011.
Les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique contrôlent le TK Bremen échoué sur la plage de Kerminihy Erdeven (Morbihan), le 20 décembre 2011. (VINCENT MOUCHEL / OUEST FRANCE /MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le capitaine du cargo TK Bremen, échoué sur une plage du Morbihan depuis le passage de la tempête Joachim, a été présenté au parquet de Brest mardi 20 décembre après sept heures de garde à vue. Le même jour, des expertises ont confirmé que son navire était d'hors d'état de reprendre le mer et devrait probablement être démantelé sur place. En attendant cette lourde manœuvre, les opérations de pompage et de nettoyage se poursuivent.

Le parquet de Brest, compétent en matière de pollution maritime, a ouvert une enquête après l'échouement de ce cargo battant pavillon maltais, près d'Etel (Morbihan). "L'enquête devra chercher à déterminer les causes du naufrage et tout ce qui est relatif à l'étendue de la pollution" qui s'en est suivie, avait indiqué la gendarmerie maritime le jour du naufrage. Le bateau de 109 mètres, pris dans les sables de la plage de Kerminihy avec une gîte stable de 9 degrés, a vraisemblablement tapé sur plusieurs roches avant de s'échouer. Sa coque est perforée à plusieurs endroits.

"On ne peut pas prendre le risque de le remorquer : il risque de se casser et de devenir une épave" plus difficile encore à éliminer, a détaillé un porte-parole. Formellement cependant, l'armateur du cargo conserve la possibilité de réparer le cargo sur place de façon à ce qu'il puisse reprendre la mer. Du côté de la préfecture, l'objectif est que la plage et la dune reviennent à leur état initial pour les vacances de Pâques.