Cet article date de plus de dix ans.

L'agriculture biologique reste marginale, mais son rythme de croissance s'amplifie, selon le bilan de l'Agence Bio

L'Agence Bio, groupement d'intérêt public, affirme que, fin 2009, 3,14% des exploitations agricoles étaient bio, et représentaient 2,46% de la surface agricole, soit une hausse de 16% par rapport à 2008.Des chiffres très éloignés des prétentions affichées par le Grenelle de l'Environnement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le conseil général du Gers, pionnier de la lutte anti-OGM, promeut le tourisme vert et la production agricole bio (AFP - Pascal PAVANI)

L'Agence Bio, groupement d'intérêt public, affirme que, fin 2009, 3,14% des exploitations agricoles étaient bio, et représentaient 2,46% de la surface agricole, soit une hausse de 16% par rapport à 2008.

Des chiffres très éloignés des prétentions affichées par le Grenelle de l'Environnement.

L'objectif défini lors du Grenelle de l'Environnement est toutefois encore loin d'être atteint puisque 6% des terres agricoles doivent être consacrées au bio d'ici 2012 et 20% en 2020.

Le nombre d'agriculteurs bio a augmenté de 23,7% entre 2008 et 2009 et les premiers mois de 2010 montrent une progression de 30% par rapport à la même période de 2009, selon ce groupement d'intérêt public pour la promotion de l'agriculture biologique qui a communiqué ces chiffres mercredi.

Ainsi, 13.298 producteurs cultivaient selon un mode biologique fin 2008. Un an plus tard, ils étaient 16.446. Et 19.594 à fin juillet 2010.

En termes de chiffre d'affaires, le bio atteint les 3 milliards d'euros (contre 1,6 en 2005), ce qui représente 1,9% du marché alimentaire total (contre 1,1% en 2005).

Entre 2008 et 2009, les achats par le consommateur final ont augmenté de 19%, cite encore l'Agence Bio, une croissance qui se confirme sur les premiers mois de 2010 (+31% pour les liquides vendus en grande surface sauf hard discount, +16% pour les produits d'épicerie).

Les grandes surfaces alimentaires ont gagné des parts de marché, et vendent 45% des aliments bio. La part de marché des magasins spécialisés est de 38%. 12% de la production est vendue directement au consommateur.

Tous secteurs confondus, 38% des produits bio consommés en France ont été importés, note encore l'Agence Bio. Principalement, parce que la demande de ces produits a cru plus vite que l'offre. "L'importance des conversions en cours va amener prochainement une inversion de tendance", souligne-t-elle.

Mardi, le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a annoncé le versement de six millions d'euros supplémentaires en 2010 pour aider les exploitations à se convertir au bio. Au total ce seront 10 millions d'euros qui seront alloués aux conversions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.