Italie : des dizaines de milliers de personnes contre le TGV Lyon-Turin

Les organisateurs de la manifestation contre le projet de ligne à grande vitesse entre la France et l'Italie ont compté 80.000 manifestants ce samedi dans le Val de Suse. Ils ont dénoncé un projet qu'ils jugent mauvais pour l'environnement et trop cher.

(Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"La montagne est sacrée, il faut la respecter ".
Voilà ce qu'on pouvait notamment lire ce samedi sur l'une des banderoles dans le cortège
des opposants au projet de ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin. D'après
les organisateurs, plus de 80.000 manifestants ont défilé dans le Val de Suse. Parmi
eux, quelque 200 Français ont fait le déplacement "par solidarité ".

25 milliards d'euros... ou plus ?

Une manifestation marquée par la présence de plusieurs élus
du Mouvement des cinq étoiles, le parti qui a remporté un large succès lors des
dernières législatives italiennes. L'un de ses leaders a annoncé qu'il allait
déposer "une proposition de loi visant à annuler l'accord international
signé par la France et l'Italie en 2001
" sur la construction de cette LGV.

"Nous voulons aussi une commission d'enquête pour évaluer les
dépenses
", ajoute le sénateur Marco Schibone. Le coût du projet est estimé
à 25 milliards d'euros mais les opposants estiment que le financement n'est pas
encore bouclé.

Un million de poids-lourds en moins

En décembre dernier, François Hollande et l'ancien président
du Conseil Mario Monti ont pourtant signé un accord
 de concrétisation de ce
projet prévu pour 2028-2029. Pour ses défenseurs, il s'agit de réduire le
trafic transalpin d'au moins un million le nombre de poids-lourds. Cette future
LGV permettrait également de mettre Paris à quatre heures de Turin, contre sept
actuellement.