Cet article date de plus de neuf ans.

Greenpeace s’attaque aux pommes pleines de pesticides

Dans un rapport publié ce mardi, l'ONG Greenpeace dénonce l’utilisation de "dangereux cocktails de pesticides" utilisés pour la production des pommes vendues en supermarchés. 75% des fruits contiendraient des produits "toxiques pour la santé humaine".
Article rédigé par Fanny Bouvard
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Des pommes de supermarchés chargées en pesticides, selon Greenpeace © MAXPPP)

Dans les rayons des grandes surfaces, les pommes sont parfaitement calibrées, rondes et brillantes, mais elles sont aussi chargées en pesticides. C’est ce que révèle une enquête menée par Greenpeace et publiée ce mardi.

Globalement toxiques pour la santé humaine et la faune sauvage

L’association a réalisé des analyses sur 85 échantillons (d’eau et de sol d'exploitations agricoles), provenant des plus gros producteurs de pommes de douze pays européens. En moyenne, les trois quarts des prélèvements contiennent au moins un des 53 types de pesticides identifiés. Le rapport de Greenpeace souligne que 70% de ses  produits présentent "une toxicité globale élevée pour la santé humaine et la faune sauvage".

Pour Anaïs Fourest, chargée de campagne agriculture, chez Greenpeace France : "Le problème, c'est le caractère systématique de l’usage de ces pesticides. Produire de manière écologique c’est possible, c’est ce que montre notre rapport qui dresse une liste non-exhaustive de solutions possibles qui ne reposent pas sur l’usage de pesticides."

"Les grandes surfaces ont une responsabilité vis à vis des consommateurs " Anaïs Fourest

Pour des fruits et légumes "zéro pesticide"

Plusieurs pays producteurs semblent faire un usage particulièrement important des traitements agrochimiques : la France, l’Italie, la Belgique, la Pologne et la Slovaquie. Greenpeace demande donc à l’Union européenne de "mettre progressivement fin à l’utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans l’agriculture" . Mais l’ONG veut aussi sensibiliser les grandes surfaces et notamment six enseignes françaises (Auchan, Carrefour, Casino, Leclerc, Intermarché et Magasins U), pour quelles soutiennent à l’avenir les agriculteurs produisant sans produits chimiques.  Cela fait parti de la grande campagne "zéro pesticide" lancée en France par Greenpeace. "Le consommateur peut jouer un rôle, réapprendre les saisons, estime Anaïs Fourest. Mais il est clair que le rôle des distributeurs et de l’agroalimentaire c’est aussi de rééduquer le consommateur, de lui expliquer ce qui est possible, ce qui ne l’est pas."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.