Cet article date de plus d'onze ans.

Fermeture de Fessenheim, gaz de schiste : les annonces de François Hollande

En ouverture de la conférence environnementale, le président a annoncé la fermeture de la plus vieille centrale de France pour fin 2016 et le rejet de toutes les demandes de permis d'exploration de gaz de schiste.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), ici photographiée le 5 septembre 2012, sera fermée à la fin 2016. (VINCENT KESSLER / REUTERS )

ENVIRONNEMENT - François Hollande tente de rassurer les écologistes et d'éviter quelques frictions sur des sujets sensibles. Le président de la République a annoncé plusieurs mesures, vendredi 14 septembre, en ouvrant la conférence environnementale. A commencer par la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) pour fin 2016. FTVi revient sur les annonces du chef de l'Etat.

Fessenheim fermera fin 2016

Evoquant la transition énergétique et "la diversification des sources de production et d'approvisionnement" en énergie, le président de la République a rappelé son objectif de réduire la part du nucléaire dans l'électricité produite de 75% actuellement à 50% à l'horizon 2025, ce qui était une de ses promesses de campagne.

"La centrale de Fessenheim, qui est la plus ancienne de notre parc, sera fermée à la fin de l'année 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de cette région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois", a-t-il déclaré.

Francetv info

Les permis d'exploration de gaz de schiste rejetés

Après quelques semaines de flottement gouvernemental, François Hollande s'est montré ferme. "J'ai demandé à Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, de prononcer sans attendre le rejet de sept demandes de permis déposées auprès de l'Etat et qui ont légitimement suscité l'inquiétude dans plusieurs régions", a déclaré le président de la République, sans préciser quelles demandes étaient visées.

"Dans l'état actuel de nos connaissances, personne ne peut affirmer que l'exploitation des gaz et huiles de schiste par fracturation hydraulique, seule technique aujourd'hui connue, est exempte de risques lourds pour la santé et l'environnement", a souligné François Hollande.

 

Francetv info

La création d'une Agence nationale de la biodiversité

Pour préserver la biodiversité, le chef de l'Etat a jugé prioritaire la limitation de l'artificialisation des sols, le développement d'un nouveau modèle agricole, la réduction de l'usage des pesticides et la préservation de la biodiversité marine.

"La mise en œuvre de ces priorités appelle la création d'une Agence nationale de la biodiversité", a déclaré François Hollande, en précisant qu'elle serait chargée "sur le modèle de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) de venir en appui des collectivités locales, des entreprises, comme des associations".

La France hôte de la conférence climat en 2015 ?

Doha, Durban, Rio, Paris ? François Hollande a proposé que la France accueille la conférence de l'ONU sur le climat en 2015, date à laquelle doit être conclu le futur accord global pour tenter de contenir à +2°C le réchauffement global de la planète.

"Notre prochain objectif doit être de parvenir à un accord global sur le climat en 2015. Pour marquer ma volonté d'aboutir, j'annonce que notre pays est disponible pour accueillir la conférence ici, à Paris", a déclaré le président. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.