Déchets nucléaires à Bure : la commission d'enquête publique donne un avis favorable au projet d'enfouissement

Le projet, baptisé Cigéo, vise à enfouir à 500 mètres sous terre 85 000 m3 des déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français à partir de 2035.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le centre de stockage de déchets radioactifs appelé Cigeo est pris en photo à Bure (Meuse), le 7 octobre 2020. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Le projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse) a reçu un avis favorable de la commission d'enquête publique. Celle-ci a estimé, lundi 20 décembre, que ces déchets ne pouvaient rester "en l'état d'entreposage en surface". Le projet baptisé Cigéo vise à enfouir à 500 mètres sous terre 85 000 m3 des déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français à partir de 2035, comme le rapporte France 3 Grand Est.

Piloté par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), il est "à la fois opportun, pertinent et robuste". Son utilité publique est "avérée", ont jugé dans leur rapport les cinq commissaires enquêteurs indépendants. Ce projet vise "à assurer la sécurité des générations futures", mais il "doit continuer à être amélioré afin de garantir une sécurité maximale, à court, moyen et long terme", ont-ils ajouté.

Les opposants au projet parlent d'un "feu vert de complaisance"

L'enquête publique, étape préalable à une éventuelle déclaration d'utilité publique de ce projet controversé, s'est déroulée du 15 septembre au 23 octobre. Les commissaires enquêteurs ont rapporté avoir reçu 4 158 avis, dont la majorité en ligne. "C'est une satisfaction, c'est positif, même si ce n'est qu'une étape", a salué Patrice Torres, directeur du laboratoire de l'Andra de Meuse-Haute-Marne, précisant que cet avis n'était pas "une autorisation de construire Cigéo". Il s'est aussi réjoui de "contributions fortement étayées, que l'on soit pour ou contre : nous avons eu l'expression des deux sentiments".

Les opposants ont quant à eux dénoncé dans un communiqué un "feu vert de complaisance" donné au projet et un "processus scandaleusement influencé par l'Andra et l'Etat". Ils ont jugé très "inquiétants pour notre démocratie" le rapport et les conclusions de la commission d'enquête, s'est insurgé le Collectif contre l'enfouissement des déchets radioactifs (Cedra).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déchets nucléaires à Bure

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.