Climat : le G7 s'engage à cesser les subventions aux énergies fossiles à l'étranger "d'ici fin 2022"

Les pays du G7 se sont également engagés, vendredi, à décarboner la majorité de leur secteur électrique "d'ici 2035". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
(De gauche à droite) L'"ambassadrice du climat" de l'Allemagne Jennifer Morgan, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour le climat John Kerry et le ministre allemand des Affaires économiques et de la Protection du climat Robert Habeck, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion des ministres du Climat et de l'Energie du G7, le 27 mai 2022 à Berlin (Allemagne).  (BERND VON JUTRCZENKA / DPA / AFP)

Seul le Japon refusait encore de s'engager. Grâce à un revirement du pays, les Etats membres du G7 ont promis, vendredi 27 mai, de cesser tout financement à l'étranger de projets d'énergies fossiles sans technique de capture du carbone, et ce d'ici "fin 2022"

"Nous nous engageons à mettre fin, d'ici fin 2022, à toute nouvelle aide publique directe à l'international en faveur du secteur de l'énergie fossile sans technique de capture de carbone", ont déclaré ces Etats dans une déclaration conjointe, à l'issue d'une réunion des ministres du Climat et de l'Energie à Berlin.

Pour lutter contre le réchauffement climatique, les pays du G7 se sont également engagés à décarboner la majorité de leur secteur électrique "d'ici 2035". "Nous nous engageons à atteindre un secteur de l'électricité majoritairement décarboné d'ici 2035 (...) et à soutenir l'accélération de la sortie mondiale du charbon", ont-ils écrit dans une déclaration conjointe. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise climatique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.