Cet article date de plus de sept ans.

Cinq astuces (et demie) pour éviter de gaspiller de la nourriture

On saute le pas dès ce mercredi, désigné journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
En moyenne, chaque Français jette, chaque année, près de 20 kilos de nourriture, parfois encore emballée.  (MARTIN LEIGH / GETTY IMAGES)

Qui n'a jamais jeté les restes de la veille, la banane noircie, le pain rassis ou le sachet de gruyère trouvé intact au fond du frigo, mais oublié depuis deux mois ? Chaque Français gaspille en moyenne 20 kilos de nourriture par an. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation (FAOPDF en anglais), ce chiffre est même plus élevé, en moyenne, en Europe, puisque 95 kilos d'aliments y sont jetés par an et par personne.

A l'occasion de la première journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, organisée mercredi 16 octobre, francetv info vous donne quelques conseils pour éviter de gaspiller.

1 Ne pas (toujours) se fier aux étiquettes

Vous les scrutez en remplissant votre chariot et les regardez avant de vous débarrasser de ce paquet de lentilles retrouvé au fond de votre placard. Les étiquettes présentes sur les paquets indiquent une date limite pour consommer les produits achetés. Mais elles ne mentionnent pas toutes la même chose, comme le rappelle le site du ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire. Connaître la différence peut éviter de jeter systématiquement à la poubelle les produits ayant dépassé la date prescrite.

La date limite de consommation (DLC) concerne les œufs, les laitages, la viande et d'autres produits frais périssables. Signalée par la mention "à consommer jusqu'au", elle indique une date à ne pas dépasser pour manger le produit. Celui-ci est ensuite considéré comme impropre à la consommation. 

La date limite d'utilisation optimale (DLUO) apposée sur les yaourts, paquets de gâteaux, conserves ou encore pots de confitures peut, elle, induire en erreur. Et pour cause : la mention "à consommer de préférence avant" ne signifie pas que l'aliment est périmé une fois la date mentionnée dépassée. Au contraire, il peut encore être consommé, mais son goût peut parfois être altéré. 

2Réfléchir avant d'aller faire les courses

La lutte contre le gaspillage passe aussi par quelques réflexes quotidiens, souvent délaissés en raison d'un manque de temps. Ainsi, prendre un stylo et un papier pour établir sa liste de courses n'est pas un geste vain. Tout comme éviter d'arpenter les rayons le ventre vide. Cela permet d'acheter moins et mieux, et empêche de se retrouver avec 3 kilos de fruits et légumes sans idée de recettes.

Et pourquoi reposer cette tomate déformée ou cette courgette légèrement abîmée ? Rejetés par les consommateurs, ces aliments finiront à la benne. ll est donc primordial de se rééduquer et de revoir nos préjugés lorsque nous faisons nos courses, insiste le blog Tendances environnement de Slate.fr. 

3Organiser son frigo

Chez soi, on apprend à dompter l'allié du gaspillage, alias le frigo. On prête d'abord attention aux dates de péremption (DLC) et l'on cuisine en conséquence. Pour mieux conserver les produits, on range chaque chose à sa place, insiste Terra Eco. Les produits périssables restent à portée de main ; la viande, le poisson cru et les produits à base de lait ou œufs doivent se situer dans la partie la plus froide. On évite de recouvrir ses aliments d'aluminium ou de les placer dans un Tupperware, pour ne pas les oublier. Enfin, sachez que les bananes s'abîment plus vite au frais et que, lorsqu'ils sont empilés, les fruits tiennent moins longtemps. On multiplie donc les corbeilles.

4S'improviser chef étoilé

Une pomme trop mûre ? Du pain rassis ? Les restes de la veille ? Qu'importe, tout se cuisine. C'est le mot d'ordre de nombreux chefs pour éviter le gaspillage, à l'instar de Grégory Cuilleron dans 20 Minutes. La méthode : faire fonctionner son imagination ou, pour les cancres du tablier, s'inspirer de quelques recettes

Par exemple, les épluchures de pommes de terre ou de fruits peuvent devenir des chips croustillantes ou servir d'ingrédients à des bouillons. Les fruits trop mûrs terminent en compote. Les pâtes de la veille, agrémentées d'une béchamel, finissent en gratin. Et la baguette rassise ravit tout le monde une fois transformée en pain perdu. Bref, les restes servent à tout, comme l'indique le site Un truc par jour. On conserve sous le coude les sites Marmiton, Y'a quoi dans mon frigo ou Que faire avec, très pratiques lorsque le contenu du frigo n'inspire pas ou que le filet de porc doit être mangé ce soir ou jamais.

5Penser "congélateur" plutôt que "poubelle"

Blancs d'œuf, saumon, compotes, soupes, pain, restes de plats... Tout peut finir au congélateur. Même les légumes, qu'il suffit de blanchir – c'est-à-dire de plonger quelques minutes dans de l'eau bouillante avant de les arroser d'eau froide. Il vous suffit d'avoir quelques sacs de congélation et de penser à la date de péremption dans le cas où il s'agit de produits emballés.

Bonus : en faire profiter les autres

De plus en plus d'associations s'organisent pour collecter les produits jetés sur les marchés ou par les supermarchés. Objectif : en faire profiter le plus grand nombre. C'est le cas de Disco Soupe. L'association récupère des légumes destinés aux ordures pour les cuisiner. Les personnes participent à l'épluchage dans une ambiance festive, raconte Libération, et tous goûtent le résultat.

Enfin, si le don de produits aux associations caritatives reste très encadré pour des questions sanitaires, des initiatives se font aussi jour auprès des banques alimentaires. A Tours (Indre-et-Loire), une camionnette sillonne la ville pour récupérer les rebuts alimentaires de nombreuses supérettes, rapporte Le Monde. Destination : les épiceries sociales et solidaires de Touraine. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.