Cet article date de plus de sept ans.

Ebola : l’aide-soignante espagnole n’a plus le virus

La première malade hors d’Afrique, hospitalisée en Espagne, n’est plus porteuse du virus Ebola. A Madrid, le gouvernement a annoncé dimanche soir un premier test négatif.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Test négatif pour l'aide-soignante soignée pour le virus Ebolas à l'hopital Carlos de Madrid © MaxPPP)

Le premier test négatif pour l’aide-soignante touchée par Ebola a été annoncé par le gouvernement espagnol dimanche soir. La patiente devra se soumettre à d’autres contrôles prochainement, mais la nouvelle a été accueillie avec un certain soulagement dans un pays où le premier cas de contamination hors d’Afrique avait suscité inquiétude et manifestations.

Un prochain contrôle devra confirmer le test négatif

Teresa Romero, âgée de 44 ans, est hospitalisée depuis le 6 octobre à l’hôpital Carlos III de Madrid, là où elle travaille habituellement. Elle avait développé les premiers symptômes après s’être occupée de deux religieux atteintes de la fièvre Ebola et rapatriés en août et en septembre. Selon le Comité interministériel chargé du suivi du virus en Espagne, l’aide-soignante sera soumise à un nouveau test, "dans les prochaines heures ", mais son état de santé connaît "une évolution favorable ".

L'entourage toujours surveillance

Son mari, ainsi que ses amis ont laissé éclater leur joie à l’annonce du premier résultat, d’autant qu’aucune des 14 personnes ayant côtoyé la patiente dans sa vie quotidienne ne présente de symptômes "à ce jour ", a précisé le Comité dimanche, en soirée.

A l’hôpital Carlos, une cinquantaine de personnes soignent et s’occupent de Teresa Romero. Elles sont aussi sous surveillance. Il faut encore attendre 21 jours pour être totalement rassuré sur cet entourage médical, les 21 jours auxquels correspond la période d’incubation.  

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.